Les printemps de Albarrán Cabrera

De nombreuses galeries proposent des expositions en ligne. La galerie Bildhalle de Zurich nous plonge cette semaine dans le monde esthétique et poétique de Albarrán Cabrera

Le format photographique se prête particulièrement bien aux visites virtuelles. La galerie Bildhalle de Zurich fondée en 2013 par Mirjam Cavegn compte dans son portfolio des grands noms de la photographie comme René Burri, René Groebli, Werner Bischof mais également des talents de la création contemporaine comme Paul Cupido, Thomas Fletchner, Douglas Mandry, Bastiaan Woudt et Sandro Diener.

La galerie représente depuis quelques années le duo espagnol Angel Albarrán and Anna Cabrera. L’exposition en ligne actuelle met à l’honneur le duo à travers des oeuvres de la série « The Mouth of Krishna ». L’exposition s’ouvre avec la citation de Pablo Neruda « Ils peuvent couper toutes les fleurs mais ils ne peuvent pas arrêter l’arrivée du printemps« . Cette citation n’est pas sans rappeler les mots porteurs d’espoir du peintre britannique David Hockney: « Rappelez-vous qu’ils ne peuvent pas annuler le printemps ».

En cette période de confinement, le ton est donc donné – continuer à apprécier ce que nous offre la nature et les photographies du duo lui rende un vibrant hommage. L’exposition prend comme point de départ la photographie Mouth of Krishna #789 de 2019 dans laquelle des oiseaux volent au dessus d’arbres en fleurs. Comme nous l’explique Albarrán Cabrera: « Cette image a été prise au printemps dernier au Japon. Le printemps est de nouveau là cette année mais nous sommes au milieu d’une tempête. En reprenant les mots de Haruki Murakami, cette tempête n’est pas quelque chose qui souffle au loin, quelque chose qui ne nous concerne pas. C’est nous qui avons créée cette tempête. Le seule chose que nous pouvons faire est la traverser, pas à pas. Être optimistes, garder notre curiosité et rester chez soi. »

Albarrán Cabrera, Mouth of Krishna #789, Japan 2019; Pigments on Japanese Gampi paper over gold leaf © Albarrán Cabrera. Courtesy of the artists and the gallery

L’affinité des photographes avec le Japon résonne dans l’esthétique et les techniques d’impression qu’ils utilisent. Ils voient leurs photographies comme des objets, fabriquant leurs impressions à la main en utilisant des méthodes d’impression classiques telles que le platine, le palladium, le cyanotype ou encore la gélatine argentique. Le duo utilise également de nouvelles techniques telles que des impressions pigmentaires sur des feuilles d’or. Les résultats sont des impressions uniques qui témoignent d’un savoir-faire parfaitement maîtrisé.

Albarrán Cabrera, Mouth of Krishna #255, 2019; Pigments on Japanese Gampi paper over gold leaf © Albarrán Cabrera. Courtesy of the artists and the gallery

La galerie propose d’autres photographies de la série Mouth of Krishna. Chaque oeuvre est un vrai bijou et une ode à la beauté de la nature. Comme le philosophe Alain de Botton l’a déclaré: « Nous avons besoin de jolies choses près de nous non pas parce que nous risquons d’oublier les mauvaises choses, mais parce que des problèmes terribles pèsent si fort sur nous que nous risquons de sombrer dans le désespoir et la dépression… »

Albarrán Cabrera, Mouth of Krishna #392, 2017; Pigments on Japanese Gampi paper over gold leaf © Albarrán Cabrera. Courtesy of the artists and the gallery

Le duo laisse la conclusion de son exposition virtuelle à Murakami: « Quand vous sortirez de cette tempête, vous ne serez plus la même personne. C’est la raison même de cette tempête. De nouveaux printemps viendront et nous serons là. »

Albarrán Cabrera, Mouth of Krishna #34860, 2019; Pigments on Japanese Gampi paper over gold leaf © Albarrán Cabrera. Courtesy of the artists and the gallery

Bildhalle
Stauffacherquai 56
8004 Zürich
www.bildhalle.ch

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2020