L’univers onirique d’Alexandre Joly

A travers ses sculptures et ses installations sonores, Alexandre Joly explore les relations esthétiques, spirituelles et magiques que l’homme entretient avec la nature

Formé à la filière céramique des Arts décoratifs de Genève, puis à la HEAD – Genève, Alexandre Joly crée des oeuvres in situ qui explorent les relations esthétiques et spirituelles que l’homme entretient avec la nature. L’artiste s’est également longtemps intéressé à la matérialisation du son par différents processus de transmission de vibrations. Il est actuellement doublement présenté à Genève avec une exposition solo à la Wilde Gallery et au Musée de l’Ariana.

« Double Rainbow » à la Wilde Gallery

La Wilde Gallery de Genève représente pour la première fois Alexandre Joly dans un solo show intitulé Double Rainbow. L’artiste y présente une série d’oeuvres qui mettent en avant différents aspects de son travail de plasticien multidisciplinaire. Comme l’explique l’artiste : « L’intention avec cette exposition est de plonger le visiteur dans deux ambiances, le jour et la nuit. L’atmosphère qui se dégage des oeuvres est plutôt contemplative, méditative, très calme. »

Vue de l’exposition Alexandre Joly – Double Rainbow, Wilde Gallery, Genève 2022. Photo: Greg Clément

Dans la première salle, le visiteur est accueilli par une « fresque sonore ». L’artiste a installé des haut-parleurs piézo le long de l’un des murs de la galerie. Ces derniers sont disposés en motifs ondulatoires pour former un dessin minimaliste. Les sons qui en émanent rappellent le vent, la mer, le bruit des insectes et ce que Joly appelle des « oiseaux psychédéliques. »

« Le son a beaucoup d’importance dans mon travail, il me sert à sculpter l’espace d’une certaine manière, à toucher précisément des émotions, c’est un peu comme une séance d’acupuncture. »

Alexandre Joly

Le visiteur découvre également dans cette première salle 3 sculptures en pierre. Parmi elles, deux sabliers hypnotisants et apaisants qui sont constitués d’un disque de pierre qui tourne dans sa plaque d’origine.

Sablier I, 2022, Hauteville stone, 119 x 74 x 12 cm. Exposition Alexandre Joly – Double Rainbow, Wilde Gallery, Genève 2022. Photo: Greg Clément

Dans ce premier espace, le visiteur se confronte « à la brutalité des matériaux et à une idée du temps: le temps des astres, un temps cosmique ou onirique, ce temps du rêve un peu flou. »

Changement radical d’atmosphère dans la deuxième salle de l’exposition qui, plongée dans le noir, est uniquement éclairée par 6 sculptures/vitrines. « Chacune d’elle a une limite physique dans l’espace qui est faite par le socle, le bois, les vitres, les verres mais un deuxième espace se déploie grâce aux reflets et qui ouvre et casse la limite de l’objet réel. »

Vue de l’exposition Alexandre Joly – Double Rainbow, Wilde Gallery, Genève 2022. Photo: Greg Clément

Pour l’artiste, ces capsules intimes sont « le moyen, de manière très libre, d’explorer des mises en scène d’objets et de matériaux qui me sont particulièrement chers. Dans certaines vitrines, les objets peuvent hypnotiser et défendent cette idée d’apaisement, de calme ». Dans cette salle, le visiteur se sent comme dans une autre dimension. « Le fait que ces vitrines soient baignées dans l’obscurité nous fait vivre une expérience particulière avec la lumière, l’espace. On est projeté dans une nuit magique. »

La chambre, 2022 (detail). Exposition Alexandre Joly – Double Rainbow, Wilde Gallery, Genève 2022. Photo: Greg Clément

« Vases communicants » au Musée Ariana

Autre univers onirique avec l’exposition Vases communicants actuellement présentée au Musée Ariana de Genève. L’artiste a eu carte blanche pour travailler autour des collections du musée et a choisi comme terrain d’exploration artistique les 2990 vases que comptent le musée. Joly en a sélectionné quelques fleurons orientaux et s’est employé, par des jeux de miroirs, à multiplier leur présence.

Vue de l’exposition Alexandre JolyVases communicants. Musée Ariana, Genève © Boris Dunand, Musée Ariana

Avec la complicité du compositeur Daniel Zea et du graphiste Sylvain Leguy, Alexandre Joly s’est intéressé au décor et aux formes des vases. Il en a extrait leur musique intérieure et s’en est approprié les motifs. Entre vide et plein, répétition et rotation, souffle et apparitions sonores, l’effet obtenu est un ballet de perceptions contrastées et complémentaires – comme le yin et le yang.

Vue de l’exposition Alexandre JolyVases communicants. Musée Ariana, Genève © Boris Dunand, Musée Ariana

* * *

Alexandre Joly a participé à de nombreux projets artistiques de la scène alternative genevoise en collaboration avec cave12, Duplex, l’Usine Kugler et Mos Espa, tout en étant représenté par des galeries suisses et internationales.

Présenté à des festivals comme La Bâtie, Antigel, Mirage et Interstice, Joly a également réalisé des performances dans des institutions à l’étranger, participé à des expositions collectives en Europe, aux Etats-Unis et en Chine, où il a effectué une résidence dans le cadre du programme Artists in Labs.

L’artiste a exposé de façon collective ou personnelle dans des institutions comme le Musée des Beaux-arts du Locle (2009), ou le Kunsthaus Langenthal (2013). Enfin, Joly a réalisé différentes oeuvres pour Bex & Arts, la Triennale du Valais, Art en plein air de Môtiers (2021) et récemment pour le festival de lumières Geneva Lux (2022).

Pour plus d’infos:

www.alexandrejoly.net

Alexandre Joly – Double Rainbow
Wilde Gallery, Genève
Du 2 mars au 6 mai 2022
www.wildegallery.ch

Alexandre JolyVases communicants
Musée Ariana, Genève
Du 25 février au 7 août 2022
www.musee-ariana.ch

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2022