Art Paris investit le Grand Palais Éphémère

La 23e édition de Art Paris réunit 140 galeries d’art moderne et contemporain en provenance d’une vingtaine de pays dont de nouveaux participants

Art Paris 2021, Grand Palais Éphémère, Paris © Hannah Starman

L’édition 2021 de Art Paris se déroule du 9 au 12 septembre au sein du Grand Palais Éphémère au Champ-de-Mars, une structure imaginée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte en attendant la réouverture du Grand Palais à l’occasion des Jeux Olympiques de 2024.

De nombreuses galeries prestigieuses ont répondu présent pour ce grand retour des foires en présentiel dont Almine Rech, Continua, Lelong & Co, Kamel Mennour, Perrotin ou Ropac. Elles rejoignent les fidèles comme Nathalie Obadia, Lahumière ou encore Templon.

Pour un mélange cosmopolite qui fait la qualité de la foire, il ne faut pas oublier les propositions audacieuses des «galeries d’auteur» comme Martine Aboucaya, Jean Fournier, Suzanne Tarasieve, Anne-Sarah Bénichou ou encore Vincent Sator, et celles des enseignes émergentes telles que Derouillon, Galerie Pact, Stems ou Marguo.

Pour cette nouvelle édition, Art Paris a invité Hervé Mikaeloff à présenter le parcours Portrait et figuration. Regard sur la scène française. Il réunit une sélection de 20 artistes autour de la question du portrait et du renouvellement de la peinture figurative en France. Parmi ces artistes, on retrouve Claire Tabouret, Laurent Grasso, Marcella Barceló, Alex Foxton ou encore Rose Barderat. 

Rose Barderat sur le stand de la galerie Pact
Art Paris 2021, Grand Palais Éphémère, Paris

Comme l’explique le commissaire: « Dans une ère « post médium », l’art vivant questionne plus que jamais son rapport à l’image. En choisissant le thème du portrait au sein de la scène française, mon souhait est de présenter un renouveau de l’art figuratif. Au-delà d’un simple effet de style, le portrait permet aux artistes de construire un nouveau rapport au monde. Il devient à la fois étendard des différences et instrument d’ancrage. Dans la pensée d’Emmanuel Levinas, se distingue la forme, le support anatomique de la figure et le visage qui déchire le sensible. Son apparence ne livre pas tout et parfois c’est à travers le trait de l’artiste, qu’on distingue des parcelles de vérité. C’est à partir du visage, qu’on peut considérer la manière de penser le rapport à l’autrui, derrière le visage de l’autre, il y a toute l’humanité. Représenter l’Homme, c’est finalement nous renseigner sur nos propres responsabilités vis-à-vis du monde. » 

Parmi nos coups de coeurs, les oeuvres récentes de Justin Weiler exposées sur le stand de la galerie Paris-Beijing. L’artiste nous donne une nouvelle démonstration de la maîtrise de sa technique picturale. Dans ce bouquet irréel en deux parties, l’artiste joue minutieusement avec l’ombre et la lumière pour mieux révéler les différents niveaux de noir.

Oeuvres de Justin Weiler exposées sur le stand de la galerie Paris-Beijing, Paris
Art Paris 2021, Grand Palais Éphémère, Paris © Hannah Starman

Au détour d’une allée, on découvre le portrait imposant et d’une grande force de François Bard, exposé sur le stand de la galerie Waltman. Maniant parfaitement le clair-obscur, L’homme au T-shirt rose fait partie de ces oeuvres qui obligent le spectateur à faire une pause dans cette frénésie artistique et simplement prendre le temps de contempler.

Francois Bard, L’homme au t-shirt rose, huile sur toile, 130 x 105 cm, exposé sur le stand de la galerie Waltman
Art Paris 2021, Grand Palais Éphémère, Paris © Hannah Starman

Parmi les galeries suisses, sont présentes les galeries Andres Thalmann (Zurich), Laurence Bernard (Genève), La Ligne (Zurich), Alex Schlesinger (Zurich) et Ditesheim & Maffei Fine Art (Neuchâtel). Cette dernière présente des oeuvres de José Guerrero, Joannis Avramidis ou encore Zoran Music.

Vue du stand de la galerie Ditesheim & Maffei Fine Art
Art Paris 2021, Grand Palais Éphémère, Paris © Hannah Starman

A ne pas manquer à Paris pendant Art Paris

De nombreuses expositions sont proposées à Paris pendant la foire dont Georgia O’Keeffe au Centre Pompidou (du 8 septembre au 6 décembre 2021), Damien Hirst – Cherry Blossoms à la Fondation Cartier pour l’art contemporain (du 6 juillet 2021 au 2 janvier 2022), Anni et Josef Albers – L’art et la vie au Musée d’art moderne de Paris (du 10 septembre 2021 au 9 janvier 2022) ou encore Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940 au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (du 17 juin au 31 octobre 2021 – retrouvez notre article ici).

Du coté des nouveautés du marché de l’art, direction Matignon où la galerie Perrotin a ouvert un nouvel espace dédié au second marché. Nouveau lieu également pour Nathalie Obadia, rue du Faubourg St Honoré.

Art Paris
Grand Palais Éphémère
Du 9 au 12 septembre 2021
www.artparis.com

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2021