Balthus: l’artiste de la contradiction et du trouble

L’exposition “Balthus Unfinished” au Musée cantonal des Beaux-Arts (mcba) de Lausanne vient de s’achever pour laisser place à une rétrospective de l’artiste à la Fondation Beyeler de Bâle.

Balthus à Beyeler est la première rétrospective consacrée au peintre en Suisse depuis dix ans. Le point de départ de l’exposition est le tableau  intitulé “Le Passage du Commerce-Saint-André” (1952-54), considéré comme étant le chef d’oeuvre de l’artiste.

14.06.16.FB_Balthus_Mark_Niedermann.jpgBalthus, Passage du Commerce Saint-André, 1952–1954, Huile sur toile, 294 x 330 cm, Collection privée © Balthus, Photo : Robert Bayer

Balthus, de son vrai nom Balthasar Klossowski de Rola (1908–2001), a choisi une voie artistique alternative, voire opposée aux courants des avant-gardes modernes. Cette toile monumentale se situe loin de la polémique autour de ses toiles qui représentent de jeunes filles aux postures alanguies ou provocantes qui font de Balthus un artiste controversé.

Exposer Balthus est un défi pour la Fondation Beyeler. Plus de 17 ans après sa mort, l’artiste sème toujours le trouble. Dernier exemple en date, en novembre 2017, sous l’impulsion du mouvement #metoo, une pétition a été lancée afin que le Metropolitan Museum of Art de New York retire la toile intitulée “Thérèse rêvant”. En l’espace de quelques jours, la pétition avait réuni quelques 12.000 signatures. Le Museum of Modern Art de New York avait déjà, par le passé, dû se séparer, à la demande de ses actionnaires, du tableau particulièrement scandaleux “la Jeune Fille à la guitare” peint en 1934. Malgré la polémique de 2017, le Met a décidé de ne pas retirer “Thérèse rêvant” de ses collections.

Ce tableau fait d’ailleurs parti des 40 toiles exposées à Beyeler. Pour Raphaël Bouvier, Commissaire de l’exposition Balthus: “il n’a jamais été question de renoncer à ce tableau à cause de cette controverse. Au contraire, il nous semblait important de le montrer afin que chacun puisse se faire sa propre opinion”.

La rétrospective Balthus est de fait l’occasion d’un débat et d’une réflexion sur les possibilités et les fonctions de l’art. Au fil de l’exposition, des médiateurs artistiques se tiennent à la disposition du public afin de dialoguer sur les limites de la représentation artistique. La Fondation interroge son public: “Qu’est-ce qui vous fascine, vous irrite, vous surprend dans les tableaux de Balthus. Partagez votre avis avec nous!”

Face à ces défenseurs ou détracteurs, chacun pourra se faire sa propre opinion sur l’oeuvre de l’artiste jusqu’au 1er janvier prochain.

Balthus_New-York_-MET_The___uere___Cse_GROSS_LAC_378x300mm.jpgBalthus, Thérèse, 1938, Huile sur carton sur bois, 100,3 x 81,3 cm, The Metropolitan Museum of Art, New York, Légué par Mr. et Mrs. Allan D. Emil, en l’honneur de William S. Lieberman, 1987 © Balthus Photo : The Metropolitan Museum of Art/Art Resource/Scala, Florence

Balthus_Le-Roi-des-chats_LAC_476x300mm.jpgBalthus, Le Roi des chats, 1935, Huile sur toile, 78 x 49,7 cm, Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, Donation de la Fondation Balthus Klossowski de Rola, 2016 © Balthus, Photo : Etienne Malapert, Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Bio_Balthus_1948.jpgBalthus, 1948, Photo : Irving Penn © The Irving Penn Foundation

Fondation Beyeler
Balthus
Jusqu’au 1er janvier 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018