“La Beauté des lignes” ou l’attention portée aux lignes photographiques

“La Beauté des lignes” présente les chefs-d’œuvre de la collection Gilman et Gonzalez-Falla au Musée de l’Elysée jusqu’au 6 mai 2018

L’exposition est un voyage dans l’histoire de la photographie à travers la collection de Sondra Gilman et Celso Gonzalez-Falla qui est constituée de plus de 1500 tirages originaux des plus grands photographes des XXe et XXIe siècles.

Basée à New York, cette collection, débutée dans les années 1970 est considérée comme l’une des plus importante collection de photographies au monde. Les époux Gilman-Gonzalez-Falla font parti des cinq plus importants collectionneurs de photographies vintage qui couvrent toute l’histoire du médium photographique. Le couple a joué un rôle majeur dans le soutien de la photographie  comme art à part entière.

Présentée pour la première fois en dehors des Etats-Unis, cette exposition montre d’abord le plaisir de collectionneurs, qui achètent par goût avant tout et qui entretiennent un rapport quotidien et intime avec leur collection qui se trouve dans la maison personnelle du couple.

 

Chez Sondra Gilman et Celso Gonzalez © Ayline Olukman 2.jpgChez Sondra Gilman et Celso Gonzalez-Falla © Ayline Olukman

L’axe d’approche de cette exposition est la ligne photographique. Comment la photographie communique-t-elle avec le monde en ayant un langage qui lui est propre? Pour la commissaire de l’exposition Tatyana Franck, “quand on regarde une photographie, on regarde le réel, l’objet qui est représenté. La proposition de cette exposition est de s’attarder sur la composition de la photographie.”

Le parcours de l’exposition est purement esthétique et visuel. Il n’y a pas de parcours chronologique. “L’idée est l’association formelle d’oeuvres d’époques différentes, de pays différents et de thématiques différentes” selon Tatyana Franck, ce qui permet au visiteur de flâner dans l’histoire de la photographie sans imposer de carcan.

Le visiteur est invité à expérimenter cette ligne photographique à travers trois sections:

Lignes droites – De la ligne contrôlée à la ligne « spontanée »
A travers des oeuvres d’artistes tels Stéphane Couturier, Hiroshi Sugimoto, Lewis Baltz et Robert Adams, cette section met l’accent sur la verticalité et le parallélisme des lignes qui s’imposent au photographes qui document le réel. Les perspectives offertes par les paysages urbains, les horizons, les constructions humaines attirent le regard sur l’importance des lignes de force de l’image.

Lignes courbes – Nature des corps et de la ligne
Avec notamment des oeuvres d’Edward Weston, Bill Brandt, André Kertész, Robert Mapplethorpe, Léon Levinstein et Berenice Abbott, cette section montre que la courbe dessine tous les corps, masculins et féminins, photographiés dans leur entier ou en détail.

Abstractions – La ligne à l’état pur
Cette section réunit des photographies d’Aaron Siskind, Minor White, Ray K. Metzker et Harry Callahan, dont la référence au réel se perd, laissant voir d’abord les lignes d’abstraction de l’image.

Grâce à cette exposition, le visiteur devrait avoir un oeil neuf sur la photographie en distinguant les lignes qui s’oublient souvent derrière le monde représenté.

Lewis Hine _On The Hoist_ Empire State Building_1931.jpgLewis Hine, On the Hoist, Empire State Building, 1931

Stéphane Couturier_Barendrecht n° 1, 2004 © Stéphane Couturier  Courtesy La Galerie Particulière, Paris, Bruxelles.jpgStéphane Couturier, Barendrecht N°1, 2004 © Stéphane Couturier, Courtesy La Galerie Particulière Paris, Bruxelles

Augusto Cantamessa, Breve Orizzonte, 1955 © Augusto Cantamessa, concession de Bruna Genovesio et Patrik Losano.jpgAugusto Cantamessa, Breve Orizzonte, 1955 © Augusto Cantamessa, concession de Bruna Genovesi et Patrik Losano

Abelardo Morell, Book with Wavy Pages, 2001 © Abelardo Morell_Courtesy of the artist and Edwynn Houk Gallery, New York and Zurich.jpgAbelardo Morell, Book with Wavy Pages, 2001 © Abelardo Morell, Courtesy of the artist and Edwynn Houk Gallery, New York and Zurich

Laurent Elie Badessi_Man’s Back, Horse’s Back, Camargue, France, 1994 © Laurent Elie Badessi.jpgLaurent Elie Badessi, Man’s Back, Horse’s Back, Camargue, France, 1994
© Laurent Elie Badessi

Musée de l’Elysée

Du 31 janvier au 6 mai 2018
La Beauté des lignes. Chefs-d’œuvre de la collection Gilman et Gonzalez-Falla

Toute reproduction interdite

www.arteez.ch 2018