“Botero, dialogue avec Picasso”

« On ne peut pas terminer sans avoir commencé. Il faut faire les choses jusqu’au bout, risquer. Pour cela, il n’y a pas de meilleur exemple que Picasso. »
Fernando Botero

L’exposition “Botero, Dialogue avec Picasso” à l’Hotel de Caumont – Centre d’Art présente de magnifiques oeuvres du peintre colombien Fernando Botero sous un angle inédit: ses affinités artistiques avec Pablo Picasso. Une soixantaine d’œuvres dont des huiles sur toile, des oeuvres sur papier ou des sculptures de Botero font écho à une vingtaine d’œuvres majeures de Picasso, issues notamment des collections du Musée national Picasso-Paris et du Museu Picasso de Barcelone.

Malgré des origines éloignées et des trajectoires différentes, ces deux grands artistes partagent des références géographiques et culturelles. Chacun va représenter dans ses oeuvres l’actualité politique et sociale, y compris ses moments les plus dramatiques. Pour les deux artistes, le thème de la violence entraîne une étude approfondie de la déformation des visages et de l’explosion des formes. Les autres thèmes qu’ils ont en commun sont la nature morte, les traditions populaires avec les fêtes foraines, le cirque, les saltimbanques et les pierrots ou encore la corrida.

Né en 1932, Botero a observé dès son plus jeune âge, l’œuvre de Pablo Picasso. Il admire particulèrement sa riche palette, la monumentalité et la sensualité de ses volumes. Mais l’artiste colombien admire plus encore le côté “non-conformiste” de Picasso. Chez les deux artistes, la déformation des corps et des volumes correspond à un regard résolument subjectif sur la réalité. Elle traduit aussi une posture radicalement moderne dans l’histoire de la figuration.

Parmi les oeuvres phares, on peut citer le diptyque de Botero D’après Piero della Francesca (1998), la gigantesque Poire (1976), le Pierrot (2007) ou La Fornarina, d’après Raphaël (2008) ; mais aussi L’Acrobate (1930), La Danse villageoise (1922), Massacre en Corée (1951) de Pablo Picasso ou encore son interprétation des Ménines de Velázquez, de 1957.

En parallèle aux peintures, l’exposition présente quelques sculptures de Botero dont son imposant Cheval (1999), ainsi qu’une vingtaine de dessins des deux artistes. Le présentation de ces dessins permet de découvrir un aspect moins connu de l’œuvre de Botero et un côté plus intime de sa pratique artistique.

L’exposition se tiendra à l’Hotel Caumont – Centre d’Art de Aix-en-Provence jusqu’au 11 mars 2018.

Capture d’écran 2017-12-14 à 22.33.12.png(Photo de gauche) Pablo Picasso, Portrait d’une dame, d’après Cranach le Jeune II, Cannes, 4 juillet 1958, gravure, 64 x 53,5 cm, Museu Picasso, Barcelone © Succession Picasso 2017, Don de Jaume Sabartés, 1962 © Photo : Museu Picasso, Barcelona / Gasull Fotografia (Photo de droite) Fernando Botero, D’après Cranach, 2016, huile sur toile, 172 x 140 cm, collection privée © Fernando Botero

14._botero_poire.jpgFernando Botero, Poire, 1976, huile sur toile, 241 x 196 cm, collection privée © Fernando Botero

4._picasso_famille_au_bord_de_la_mer.jpgPablo Picasso, Famille au bord de la mer, Dinard, été 1922, huile sur bois, 17,6 x 20,2, Musée national Picasso-Paris, Dation Pablo Picasso 1979.MP80 © Succession Picasso 2017 © Photo : RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Mathieu Rabeau

13._botero_la_salle_de_bain.jpgFernando Botero, La Salle de bain, 1989, huile sur toile, 249 x 205 cm, collection privée © Fernando Botero

10._picasso_couple.jpgPablo Picasso, Couple, Mougin, 30 octobre 1967, huile sur toile, 113,5 x 145,5 cm, Paris, Musée national Picasso-Paris, Dation Jacqueline Picasso, 1990 MP1990-33 © Succession Picasso 2017 © Photo : RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Mathieu Rabeau

Capture d’écran 2017-12-14 à 10.52.05.png(Photo de gauche) Fernando Botero, Le Président, 1989, huile sur toile, 203 x 165 cm, collection privée © Fernando Botero (Photo de droite) Fernando Botero, La Première Dame, 1989, huile sur toile, 203 x 165 cm, collection privée © Fernando Botero

Capture d’écran 2017-12-14 à 10.52.20.pngPablo Picasso, Massacre en Corée, Vallauris, 18 janvier 1951, huile sur contreplaqué, 110 x 210 cm, Musée national Picasso-Paris, Dation Pablo Picasso, 1979 MP203 © Succession Picasso 2017 © Photo : RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Jean-Gilles Berizzi

11._botero_ballerine_a_la_barre.jpgFernando Botero, Ballerine à la barre, 2001, huile sur toile, 164 x 116 cm, collection privée © Fernando Botero

17._picasso_musicien.jpgPablo Picasso, Musicien, Mougin, 26 mai 1972, huile sur toile, 194,5 x 129,5 cm Musée national Picasso-Paris, Dation Pablo Picasso 1979 MP229 © Succession Picasso 2017 © Photo : RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Jean- Gilles Berizzi

Exposition “Botero, dialogue avec Picasso” à l’Hotel de Caumont. Production Culturespaces / Réalisation Olam Productions

 

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2017