BRAFA 2020 – Les exposants suisses (I/II)

Huit exposants suisses seront présents pour l’édition 2020 de la BRAFA. Nous sommes allés à la rencontre de Simon Studer Art et de Cortesi Gallery

La BRAFA est le premier rendez-vous incontournable de l’année dans le calendrier international des foires d’art. Créée en 1956, la foire bruxelloise présente, pour cette nouvelle édition, 133 galeries internationales – la plupart étant des habituées de longue date. Nous avons sélectionné deux exposants suisses qui nous parlent de leur présence à la BRAFA et des artistes qu’ils proposent.

Sur le stand de Simon Studer Art

Simon Studer Art n’est pas une galerie à proprement parler. Les bureaux du marchand d’art sont situés dans le bâtiment historique des Ports Francs de Genève et les clients y sont accueillis sur rendez-vous. Simon Studer Art est spécialisé dans l’art moderne occidental et contemporain. Comme nous l’explique son fondateur: « Nous travaillons avec des artistes que nous sélectionnons mais nous ne représentons pas d’artistes car nous n’avons pas de programme d’exposition. Nous travaillons sur le second marché, donc nous travaillons avec des oeuvres et pas tellement avec les artistes. »

Parmi les oeuvres phares qui sont présentées à la BRAFA, le visiteur pourra découvrir un dessin de Fernand Léger (1881 – 1955), intitulé L’accordéoniste et daté de 1932. « Léger était communiste, il voulait faire partager l’art au plus grand nombre. Le dessin est simple, immédiatement reconnaissable, presque traité comme une bande dessinée. Il a un côté très monumental. »

Fernand Léger, L’Accordéoniste, 1932, 65 x 50 cm. Encre de Chine sur papier. Signature : Signé « F.L 32 » en bas à droite. Photo: David Cusin

Un fusain de 1944 de Henri Matisse (1869 – 1954) est également exposé (Portrait d’une femme pensive, 1944, 52 x 40 cm, Fusain sur papier). « Ce dessin est ce que l’on aime chez Matisse, c’est ce côté sfumato qu’il y a autour du trait et de la composition. Le regard de cette femme, ses cheveux qui viennent presque cacher son visage, c’est une oeuvre très intimiste. »

Henri Matisse, Portrait d’une femme pensive, 1944, 52 x 40 cm, fusain sur papier. Signature : Signé et daté « sept 44, Matisse » en bas à droite. Photo: David Cusin

Parmi les artistes que Simon Studer suit et apprécie, il y a évidemment JR (né en 1983). Il présente ici un bois unique de l’artiste français. « JR a récupéré des panneaux sur des chantiers sur lesquels sont imprégnés une photo qui vient épouser la structure du bois. JR a travaillé sur le thème de la danse. Il a fait ce projet avec le ballet de New York. C’est une grande oeuvre. Ce sont des pièces historiques car il ne travaille plus sur le bois. »

Vue du Stand de Simon Studer Art, BRAFA 2020 © ARTEEZ

Des sculptures de l’artiste brésilienne Maria Carmen Perlingeiro (née en 1952), qui vit entre Genève et Rio, sont aussi présentées sur le stand de la BRAFA. « L’art brésilien est très imprégné de l’art concret allemand car il y a eu beaucoup d’immigration d’artistes avant et après la guerre. On sent ici le côté constructiviste de la composition de ces polyèdres mais il y a aussi le côté chaleureux de l’or et de l’albâtre ».

Maria Carmen Perlingeiro, Polyèdre 2012, Albâtre et or. Courtesy de Simon Studer Art

A noter que Simon Studer Art sera présent à Artgenève la semaine prochaine (Artgenève du 30 janvier au 2 février 2020).

Sur le stand de la Cortesi Gallery

La Cortesi Gallery a ouvert à Lugano en 2013 puis à Londres en 2015 et 2017 à Milan. Comme nous l’explique Camilla Romeo, coordinatrice de la galerie: « Nous sommes spécialisé dans l’art Post-War, des années 1950 jusqu’à aujourd’hui. Nous travaillons beaucoup avec le Groupe ZERO et de nombreux artistes italiens comme Lucio Fontana et Enrico Castellani. Cette année pour la BRAFA, nous avons décidé d’amener des artistes du groupe ZERO comme Heinz Mack (Allemagne) et Walter Leblanc (Belgique) ».

Heinz Mack (né en 1931) est présenté avec deux oeuvres très différentes dont une oeuvre historique et une oeuvre des années 2000. « L’artiste travaille beaucoup sur le concept de lumière et de mouvement de la peinture. »

Oeuvres de Heinz Mack (à gauche) et Walter Leblanc (à droite), présentées sur le stand de la Cortesi Gallery, BRAFA 2020 © ARTEEZ

Un artiste péruvien, Jorge Eielson (1924 – 2006), est également exposé. « Jorge Eielson utilise le noeud comme objet principal de son art. Il s’inspire de la tradition Incas qu’il lie avec la tradition des artistes italiens qui ont travaillé sur la toile. Il travaillait aussi avec le monochrome, en particulier, le blanc. L’artiste donnait plus d’importance à l’objet qu’à la figuration« .

Oeuvres de Jorge Eielson, Cortesi Gallery, BRAFA 2020 © ARTEEZ

C’est la seconde année que la galerie est présentée à la BRAFA. « Par rapport aux autres foires, la BRAFA est unique car elle présente des oeuvres de l’antiquité jusqu’aux contemporains. Cela donne la possibilité de trouver des nouveaux collectionneurs qui sont présents à la foire pour autre chose. Nous exposons aussi des artistes qui viennent de la même zone géographique. Nous sélectionnons en amont des oeuvres en fonction des goûts des collectionneurs de la BRAFA. »

Vue du stand de la Cortesi Gallery, BRAFA 2020 © ARTEEZ

La galerie sera présente à l’Armory Show de New-York, ARCO Madrid, Miart à Milan, Art Montecarlo et Masterpiece à Londres. Un programme bien chargé pour 2020.

* * *

A suivre, la présentation de deux galeries qui exposent à Genève et qui sont également présentes à la BRAFA 2020: Opera Gallery et Bailly Gallery.

BRAFA ART FAIR
Foire des Antiquaires de Belgique asbl
Tour & Taxis – Royal Depot
1000 Brussels – Belgique
Du 26 janvier au 2 février 2020
www.brafa.art

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2020