BRAFA in the Galleries

L’édition 2021 de la BRAFA, premier grand événement du calendrier artistique, est évidemment contrainte de faire avec la pandémie. Elle propose pour cette année une édition originale qui se déroule au sein même des galeries participantes et sur le net

Crise sanitaire oblige, la nouvelle édition de la BRAFA ne ressemble à aucune autre dans le passé. Les organisateurs ont décidé dès le mois de septembre 2020 que la foire ne pourrait se faire dans le bâtiment de Tour & Taxis pour des raisons sanitaires évidentes et éviter le scénario catastrophe de la TEFAF Maastricht qui a dû fermer prématurément son édition 2020.

Or dans cette période d’incertitudes, comment peut-on favoriser la rencontre client-galerie, proposer une foire à la hauteur des attentes des exposants et des visiteurs, tout en respectant les règles sanitaires ?

« L’art reste avant tout une émotion et une rencontre »

Harold T’Kint de Roodenbeke, président de la BRAFA

Contrairement aux propositions des autres foires depuis le début de la pandémie, les organisateurs de la BRAFA n’ont pas voulu proposer une énième édition numérique. Comme l’indique Harold t’Kint de Roodenbeke, président de la BRAFA :  » L’art et le marché de l’art ne sont pas des modèles faits pour le digital et la numérisation. Cela reste un domaine dans lequel le contact reste privilégié. » (Interview de Harold t’Kint de Roodenbeke par Christophe Dosogne dans le cadre du Art Talk du 27 janvier 2021 ayant pour thème : « Le marché de l’art aujourd’hui – Situation et perspectives » )

C’est donc une BRAFA revisitée qui est proposée cette année et qui se déroule au sein même des galeries de chaque exposant. Le but étant de maintenir la rencontre physique entre le collectionneur et l’oeuvre, le marchand et le client.

Sur les 130 exposants, quasiment tous ont répondu présent. Chaque galerie a invité ses propres clients à venir physiquement dans son espace pour découvrir la sélection d’oeuvres qu’elle aurait dû présenter sur son stand de la BRAFA. Le site internet remanié pour l’occasion reste un support, un « appetizer », pour donner l’envie aux collectionneurs d’aller voir les oeuvres dans la galerie.

Peu d’oeuvres sont de fait présentées sur le site de la BRAFA (maximum 9 oeuvres). Pour ceux qui ne pourraient pas se déplacer, certaines galeries ont réalisé une vidéo de présentation des oeuvres présentées à l’instar de Simon Studer Art Associés (Genève) qui, à travers différents accrochages, nous propose différentes « façons de voir ».

Parmi les coups de coeur de cette édition spéciale, on peut citer une gouache sur papier de l’artiste chinois Chu Teh-Chun exposé à la Galerie Hurtebize (Cannes, France), une aquarelle de Sam Francis, présentée par la Boon Gallery (Knokke-Zoute, Belgique) ou encore une oeuvre de Simon Hantai proposée par la Galerie Berès (Paris, France).

GALERIE HURTEBIZE
Chu Teh-Chun (Baitou Zhen, China 1920-2014 Paris, France)
Untitled, 1984. Gouache on paper. 48 x 63 cm. Signed lower right
Certificate by Madam CHU. Provenance: private collection, France
BOON GALLERY
Sam Francis (San Mateo, USA 1923-1994 Santa Monica)
Untitled (SFF73-089), 1973. Watercolour on paper. 76 x 56 cm 
Signed on reverse. Registered in Sam Francis Online Catalogue Raisonné Project, n° SFF73-089. Exhibition: André Emmerich Gallery, Sam Francis: New Paintings, New York, 1973
GALERIE BERÈS
Simon Hantai (Bia 1922-2008 Paris)
Blancs, 1973-1974. Acrylic on canvas. 60 x 40 cm. Signed and dated on the back

Fait peu courant à souligner pour cette édition spéciale: parmi les galeries participantes, certaines ont choisi de jouer la transparence des prix à l’instar de la Galerie Von Vertes. La galerie zurichoise présente de grands noms de la scène artistique contemporaine allant de Pierre Soulage à Yayoi Kusama, en passant par Tom Wesselmann ou encore George Condo. Les prix de ce stand virtuel sont affichés entre EUR 145.00 et EUR 880.000.

GALERIE VON VERTES
Tom Wesselmann (Cincinnati 1931-2004 New York)
Study for Pat Nude, 1979
Oil on canvas
41.9 x 58.4 cm 
Verso signed, dated, titled and inscribed

Les galeries suisses que l’on retrouve normalement à Bruxelles sont également restées fidèles à la BRAFA en participant à cette édition spéciale. En plus des galeries suisses citées précédemment, Bailly Gallery (Genève), Cortesi Gallery (Lugano), De Jonckheere (Genève), la Galerie Grand-Rue Marie-Laure Rondeau (Genève), Opera Gallery (Genève) et la Galerie Schifferli (Genève) présentent leurs oeuvres sur le site web de la foire, dans un lieu spécial ou dans leur propre espace sur rendez-vous.

Pour rendre cette édition attractive pour les internautes, une série de conférences en ligne animées par des galeristes se tiendra durant la foire avec pour thème le marché de l’art ou l’histoire d’une œuvre. Vous pouvez consulter le programme et vous inscrire à ces conférences en ligne en cliquant ici.

Vous pouvez également suivre l’expérience sur Instagram avec #brafainthegalleries.

La prochaine édition devrait se tenir en présentiel en janvier 2022.

BRAFA in the Galleries
Du 27 au 31 janvier 2021
www.brafa.art

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2021