Charles Rollier ou l’abstraction lyrique suisse

Un ensemble d’oeuvres du peintre Charles Rollier (1912 – 1968) étaient exposées lors de la dernière édition de artgeneve. Une occasion de découvrir ou redécouvrir cet artiste singulier qui a été une figure importante de la scène artistique suisse du XXè siècle. La fille du peintre, Nancy Tikou Rollier, a répondu à nos questions.

« Toute ma peinture s‘organise en fonction de l‘expression par le timbre, l‘organisation de la couleur et le mouvement circulaire des formes, d‘une figure féminine qui se situe dans ma conscience et dont le tableau est la projection. »

Charles Rollier, Ecrits, 1966

Pouvez-vous nous présenter le travail de votre père, le peintre Charles Rollier ?

Nancy Tikou Rollier (NTR): Charles Rollier était un homme hypersensible qui aimait la tranquillité. Très discipliné, il se retirait chaque jour dans son atelier comme un ermite dès six heures du matin, vêtu d’un costume cravate. C’est en 1951 que nous nous installons à Chêne-Bourg, lorsque notre père décide de s’éloigner de l’agitation de Paris. La maison et l’atelier seront voisins.

A la recherche de calme, Charles Rollier aspirait à une vie plus méditative. Dans sa pratique picturale, il était très méticuleux et toute remarque ou critique de son travail pouvait le déstabiliser. 

Je me souviens que mon père parlait beaucoup de philosophie. Il était imprégné de ses innombrables lectures, avec une attirance particulière pour la philosophie indienne. Il commença à s’intéresser à l’art indien et bouddhiste durant ses études d’art à l’Accademia di Belle Arti di Brera, Milan en 1931.

Au fil du temps, Charles Rollier a composé une riche bibliothèque d’ouvrages philosophiques, littéraires et artistiques. Cette bibliothèque existe toujours.

Quels sont les peintres ou les grands courants artistiques qui ont influencé son style ?

NTR: Mon père a été très admiratif de la peinture de Cézanne, Matisse et Bonnard. Par ailleurs, il a eu sa période cézanienne. Lorsqu’il vivait à Paris, il a été l’ami de Nicolas De Staël et d’Alberto Giacometti mais il n’a pas été influencé par leur travail artistique.

Charles Rollier était également fasciné par Gustave Courbet. C’est avec bonheur qu’il peignit pendant six mois à la manière de cet artiste.

Parmi les courants artistiques, il a été très intéressé par l’impressionnisme, l’expressionnisme et s’inscrivait dans le courant de l’abstraction lyrique. Il appréciait aussi beaucoup la peinture de Poliakoff, Klimt et Hundertwasser. En revanche, le Pop Art et les artistes rattachés aux abstractions géométriques ne lui plaisaient pas. 

Mon père ne s’est jamais considéré comme un peintre abstrait. Dans ses tableaux se détache ou se cache toujours une figure.

Comment sa technique picturale a-t-elle évolué au fil des années ?

NTR: Charles Rollier a commencé par ce qu’il a appelé la période cézanienne. Puis, sa période dite des « aplats », il a été imprégné de la peinture cubiste. Il existe cependant peu d’œuvres de cette phase artistique. 

Peu à peu, son écriture picturale s’est libérée pour trouver son apogée dans ses « Broussailles » datant des années 1950 puis les « Ondoiements » se déployant dans la fin des années 1950 et durant les années 1960.

Sa peinture évoluait au fil de ses lectures, lesquelles apparaissaient comme de véritables inspirations. Telle une « illumination » comme il disait, il pouvait créer un monde imaginaire très riche, allant vers des formes plus sensuelles. Libéré des « Broussailles », il allait vers la femme et la lumière. 

Dans cette dernière phase, Charles Rollier est libéré, faisant cohabiter la figure et le lyrisme. Il était, à cette époque, conscient de sa valeur et ne se laissait pas influencer. Mon père a, par exemple, été très fier de participer à la Biennale de Venise en 1958.

Charles Rollier, La goutte mystique, 1965, huile sur toile, 197 x 162cm n° inv. 68. Photo Annik Wetter

Charles Rollier était en quête de spiritualité. Comment sa recherche spirituelle se traduit-elle dans ses peintures ?

NTR: Le propos de Charles Rollier était de montrer que la femme est la source, la lumière du monde qui apporte aux hommes ce qui lui manque : la douceur, l’humanité et l’amour. Cela passe par le corps, par l’union de l’homme et de la femme qui donne l’unité.

Vous venez d’exposer à artgenève, pouvez-vous nous en dire plus sur cette participation ?

NTR: Janet Briner (FineArt Advice) a eu l’idée de cette exposition et, avec Samuel Gross, curateur à artgenève, nous avons eu carte blanche. L’Association Charles Rollier a été très touchée et enchantée par cette proposition. C’est une belle manière de faire renaître ce peintre important tombé dans l’oubli. Efinizia Morante (FineArt Advice) y a participé en écrivant la brochure accompagnant l’exposition.

Vous avez choisi de présenter deux séries à artgenève: Broussailles et Ondoiements peintes entre 1957 et 1967. Quelle est l’importance de ces séries par rapport à l’ensemble de son œuvre? 

NTR: Le choix des 14 œuvres exposées s’est fait entre Janet Briner, Samuel Gross, mon frère et moi-même. Nous avons choisi des œuvres non figuratives, aux couleurs fraîches et présentant une grande contemporanéité. De manière tout à fait naturelle, une ligne directrice s’est mise en place présentant les œuvres de mon père de sa période artistique la plus prolifique et foisonnante avec les « Broussailles » et les « Ondoiements ». Ces tableaux sont le reflet de la singularité de l’art de mon père. 

Quels sont vos autres projets pour l’Association Charles Rollier ?

NTR: Nous sommes très contents de cette aventure avec artgenève. Nous en gardons un très beau souvenir. Nous avons été enchantés par l’intérêt et l’enthousiasme des visiteurs, ainsi que par les échanges sur le stand. 

Notre Association existe depuis 2012 et nous continuons à présenter régulièrement les œuvres de mon père à l’espace du Nouveau Vallon à Chêne-Bourg. 

* * *

Association Charles Rollier
Avenue R.P. Dechevrens 5
1225 Chêne-Bourg, Genève
www.charlesrollier.com

Espace Nouveau Vallon
Route du Vallon 8
Chêne-Bougeries

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2020