Collection Syz – L’art de collectionner le « Now »

La collection Syz – une collection éclectique intimement liée à la création contemporaine

Une grande partie de la collection de Eric et Suzanne Syz est exposée à Genève, dans les locaux de la Banque Syz, situés au Quai des Bergues. Retour sur quarante années passées à collectionner la création contemporaine

Vue de l’atrium de la Banque Syz, Genève © Arteez

Les premiers pas de collectionneurs

La collection Syz a été initiée dans les années 1980 quand le couple vivait à New-York. De 1982 à 1985, Eric et Suzanne se rendaient régulièrement Downtown pour dénicher les artistes émergents. Ils avaient la vingtaine, peu de budget mais étaient fascinés par ce monde qui vivait un moment charnière dans l’histoire de l’art.

C’est à cette période qu’ils rencontrent Bruno Bischofberger. Le galeriste qui collectionnait de façon très éclectique, leur a transmis ses connaissances et son enthousiasme.

Quand on collectionne, il faut être enthousiaste. Il faut le faire avec le coeur et y mettre son âme. Il faut y croire soit même et s’intéresser au sujet.

Eric Syz, interview Artgenève 2019*

Collectionner le « Now »

Une des particularités de la Collection Syz est que le couple a, dès le départ, choisi de collectionner des artistes au début de leur carrière. Ils n’ont pas joué la surenchère des prix du marché. Le couple va ainsi fréquenter la scène artistique new-yorkaise et nouer des amitiés avec des artistes comme Jean-Michel Basquiat, Julian Schnabel, Francesco Clemente, George Condo ou encore Andy Warhol.

Ce qui nous intéresse, c’est de collectionner le Now. Ce qui se passe spécifiquement en ce moment, dans le monde, dans la vie de l’artiste et dans notre environnement. Nous collectionnons au coup de foudre.

Suzanne Syz, interview Artgenève 2019*

A son retour en Suisse, le couple va continuer de collectionner et s’ouvrir à de nouveaux médiums. Ils vont notamment s’intéresser à la photographie qui est devenue plus plasticienne avec des plus grands formats. Eric et Suzanne vont commencer à collectionner des photos d’artistes suisses comme Fischli/Weiss, Pipilotti Rist ou encore Roman Signer. Puis ils vont rapidement comprendre les limites de cette géographie et étendre leurs recherches à l’international.

La collection va ainsi se developper d’une façon exponentielle et la plupart des médiums vont être représentés comme la photographie, la peinture, le dessin, la sculpture mais aussi des installations et des vidéos.

Trouver un sens à la collection

Pour donner une cohérence à l’ensemble des oeuvres collectionnées sur plusieurs dizaines d’années, le couple fait appel, dès 2008, à Nicolas Trembley.

Le curateur qui venait du monde institutionnel avait pour mission de trouver un fil rouge à la collection. Comme nous l’explique Nicolas Trembley, « il y avait ce corpus d’oeuvres qui existaient et qui formaient un ensemble. Certains ensembles étaient clos et d’autres méritaient d’être développés ». Le curateur a ainsi pu suggérer qu’une oeuvre soit vendue et qu’une nouvelle soit achetée. Dans ce cas, il fallait que cette oeuvre soit emblématique du parcours de l’artiste pour pouvoir entrer dans la collection. Le curateur a travaillé de façon méthodique et assez scientifique tout en conservant l’esprit de la collection du couple Syz.

Montrer une collection privée

Depuis l’automne 2017, une grande partie de la Collection Syz est exposée dans les nouveaux locaux de la Banque Syz. Depuis longtemps, le couple avait la volonté de partager sa collection avec ses employés, ses clients mais aussi le public (le rez-de-chaussée étant accessible aux visiteurs).

Situé au Quai des Bergues de Genève, la bâtiment a été complètement transformé afin de donner une valorisation et une nouvelle visibilité aux oeuvres. Dans ces nouveaux locaux, l’impressionnant atrium amène de la lumière et tout l’espace nécessaire aux oeuvres grands format.

Parmi les oeuvres exposées, on retrouve l’immense sculpture de Felix The Cat de Mark Leckey qui avait été exposée à Artgenève pour son édition 2018. Ce chat gonflable de plus de 10 mètres de haut symbolise la question de l’image. Felix The Cat a été la première image a avoir été diffusée à la télévision anglaise lors des premiers essais de transmission.

Felix The Cat de Mark Leckey accueille les visiteurs de la Banque Syz, Genève © Arteez

Le lieu a été conçu comme un véritable espace d’exposition. Chaque étage a une thématique à travers laquelle les oeuvres dialoguent entre elles. Le rez-de-chaussée est consacré aux sculptures. Le visiteur peut admirer les oeuvres de Richard Artswager, Wade Guyton, Rob Pruitt ou encore Isa Genzken.

A cet étage, le thème de la durabilité (sustainability) est également abordé. La question du recyclage est présenté avec une oeuvre de l’artiste suédoise Klara Lidén. A l’occasion de la 54e Biennale d’art de Venise, l’artiste avait récupéré des poubelles de différentes villes européennes et les avait installées comme des sculptures pour donner une cartographie européenne autour du recyclage. Dans cette thématique, est également exposée la sphère suspendue de Tobias Madison, faite en serviettes provenant des toilettes de la Kunsthalle de Zurich.

Vue du rez-de-chaussée de la Banque Syz, Genève © Arteez
Vue du rez-de-chaussée de la Banque Syz, Genève © Arteez

On retrouve également la thématique « Suisse » avec les fameuses photos d’aéroport du duo Fischli/Weiss. Ces clichés de la série Airport ont été agrandis pour leur donner une dimension qui va au-delà de la banalité qu’ils représentent. Le visiteur pourra aussi découvrir les Furniture sculptures de John Armelder qui sont une juxtaposition d’une peinture abstraite et d’un objet.

Le premier étage est réservé à la clientèle de la banque. Les salons privés portent les noms d’artistes. Il y a ainsi le salon Cindy Sherman, John Baldessari, Günther Förg ou encore Rosemarie Trockel. Sur les murs de l’atrium, on peut admirer les grands formats de Valentin Carron, John Armledder ou Alex Israel.

Vue du premier étage de la Banque Syz, Genève © Arteez

Dans les étages supérieurs, des oeuvres de Matthew Lutz-Kinoy, Laura Owens, Carsten Höller, Louise Lawler, Pipilotti Rist, Seth Price, General Idea, Olivier Mosset, Roman Signer, Sylvie Fleury ou encore Paul McCarthy complètent la collection.

Vue d’une oeuvre de Matthew Lutz-Kinoi, exposée au deuxième étage de la Banque Syz, Genève © Arteez

Aujourd’hui encore, Eric et Suzanne Syz continuent de collectionner en achetant en foire ou en galerie. A la question de savoir si un jour le couple souhaite s’arrêter là, Suzanne Syz répond: « un vrai collectionneur ne s’arrêtera jamais de collectionner ».*

Vue plongeante de l’atrium de la Banque Syz, Genève © Arteez

The Syz Collection
Quai des Bergues, Genève

*Le couple s’était prêté au jeu des questions-réponses à l’occasion des Art Talks pendant la dernière édition de Artgenève (The Syz Collection, How to collect and display with Eric and Suzanne Syz).

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019