David Hockney : Une oeuvre intergénérationnelle

Une double exposition retrace la longue carrière artistique de David Hockney au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

« Je n’ai pas cessé de peindre ou de dessiner – j’ai simplement ajouté un autre médium. »

David Hockney

David Hockney est considéré comme l’un des artistes contemporains les plus célèbres et influents au monde. Inspiré par l’imagerie populaire et les maîtres anciens comme Vermeer et modernes comme Matisse ou Picasso, l’artiste anglais a exploré de nombreux média pour produire une oeuvre entre pop art et hyperréalisme.

Né en 1937 à Bradford en Royaume-Uni dans une famille modeste de cinq enfants, Hockney étudie à la Bradford School of Art puis au Royal College of Art de Londres. Tout au long de sa carrière, ses recherches vont essentiellement se concentrer sur les genres artistiques classiques comme la nature morte, le portrait et le paysage. La représentation et la perspective sont dans son oeuvre des obsessions permanentes.

En 1964, il quitte l’Angleterre pour la Californie. La luminosité de Los Angeles et le mode de vie hédoniste des années 60-70 l’inspirent. Il remplace la peinture à l’huile pour l’acrylique et va réaliser de nombreux protraits et ses fameuses Pool Paintings.

Œuvres de la collection de la Tate, 1954-2017

Le premier volet de l’exposition à Bozar, Œuvres de la collection de la Tate, 1954-2017, propose une rétrospective de la longue carrière de l’artiste.

Plus de 80 peintures, tableaux et gravures de la Tate Collection sont ainsi exposés. Le visiteur pourra (re)découvrir une série d’œuvres emblématiques du siècle dernier, comme les doubles portraits de ses proches qu’ils soient ses amis, parents ou collectionneurs. Fasciné par la nature humaine, le portraitiste va très vite s’intéresser à la relation psychologique entre les sujets de ses oeuvres.

David Hockney
Mr. and Mrs. Clark and Percy, 1970-1971 Acrylique sur toile, 213,4 x 304,8 cm
Tate : Don des Amis de la Tate Gallery 1971 © David Hockney

L’exposition se poursuit avec les paysages monumentaux dont l’impressionnant Bigger Trees Near Warter (2007). Cette oeuvre de plus de 12 mètres de long plonge le visiteur dans une journée déprimante du Yorkshire, région d’où l’artiste est originaire.

L’eau revient souvent dans son oeuvre et notamment sa « série » des piscines peintes en Californie. A Bigger Splash de 1967 est son oeuvre la plus iconique. Inspiré d’une publicité dans un magazine, l’artiste joue avec les perspectives en mettant au premier plan un plongeoir jaune et vient troubler le calme de la scène avec un « splash » du sujet venant de sauter dans l’eau. Ici, une autre version de ses piscines dans laquelle l’artiste s’attarde sur les mouvements à la surface de l’eau.

Lithographic Water Made of Lines, Crayon and Two Blue Washes Without Green Wash, 1978- 1980
Lithographie en 6 couleurs, 75 x 86,7 cm
Édition limitée à 36
Tate : Don de Tyler Graphics Ltd en honneur de Pat Gilmour, Tate Print Department 1974-7, 2004
© David Hockney / Tyler Graphics Ltd.
Photo : Richard Schmidt

A noter qu’en novembre 2018, une toile de l’artiste, « Portrait of an Artist (Pool with two figures) », a été adjugée 90,3 millions de dollars lors d’une vente aux enchères chez Christie’s à New York.

Après avoir exploré la peinture, la gravure et le dessin, Hockney a su adapter sa façon de peindre aux nouvelles technologies. Il a ainsi utilisé tour à tour le fax, la photocopie, l’iPhone, l’iPad, l’ordinateur et la vidéo. Ses nouveaux outils sont pour lui de nouvelles voies artistiques. La photographie, puis le collage photographique avec ses fameux joiners lui ont permis de jouer sur la perspective et de créer une vision polyfocale reprenant certaines idées du cubisme.

L’arrivée du printemps, Normandie, 2020

Le second volet de l’exposition témoigne de la soif d’expérimentation d’Hockney. L’arrivée du printemps, Normandie, 2020 fait découvrir au visiteur les tableaux extrêmement colorés réalisés par l’artiste sur son iPad lors du premier confinement. En utilisant cet outil, l’artiste s’est affranchi de ses toiles et de ses pinceaux, lui permettant de capturer sur le vif ses sujets dans la nature.

Pendant cette période, l’artiste a senti le besoin de travailler autour du thème du renouveau de la nature. Il nous rappelle ainsi que nous devons continuer à « aimer la vie » malgré ces temps troublés : « Do remember they can’t cancel the spring ».

Les oeuvres sont accrochées chronologiquement et de façon dense pour renforcer le sentiment d’immersion dans la nature. L’artiste s’est inspiré de la forme graphique et narrative de la Tapisserie de Bayeux située près de la maison en Normandie.

Vue de l’exposition © Philippe De Gobert

En Juillet 2020, il écrit: « J’ai travaillé cette année 2020 pour représenter l’arrivée du printemps en Normandie. Cela prend environ trois mois et je pense que c’est la chose la plus excitante que la nature ait à offrir dans cette partie du monde. Quand le confinement est arrivé… nous étions dans la maison au milieu d’un champ rempli d’arbres fruitiers. Je pouvais me concentrer sur une chose, je faisais au moins un dessin par jour avec les changements constants qui se produisaient, tout autour de la maison. Je n’arrêtais pas de dessiner les arbres en hiver, puis les petits bourgeons qui devenaient des fleurs, puis les fleurs entières. Ce processus a duré environ deux semaines. Pendant tout ce temps, je m’améliorais dans ma façon de faire des marques sur l’écran, pour finalement faire, à la Monet, les nénuphars dans l’étang. »

David Hockney
« n° 209 », 17 avril 2020 Tableau sur iPad
© David Hockney
David Hockney
« n° 340 », 21 mai 2020 Tableau sur iPad
© David Hockney

Bien que l’artiste soit aujourd’hui âgé de 83 ans, ses oeuvres continuent à parler aux différentes générations. Ses dernières créations qui mêlent son style iconique aux nouvelles technologies montrent à quel point l’artiste après 60 ans de carrière parvient encore une fois à se réinventer.

David Hockney dans son studio en Normandie, le 24 février 2021 © David Hockney
Photo: Jonathan Wilkinson

David Hockney
Œuvres de la collection de la Tate, 1954-2017
&
L’arrivée du printemps, Normandie, 2020

Bozar, Bruxelles
Du 8 octobre 2021 au 23 janvier 2022
www.bozar.be

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2021