Des impressionnistes en exil à Londres

L’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904) a été présentée à la Tate Modern de Londres avant sa venue au Petit Palais de Paris. Cette exposition met en lumière l’histoire méconnue des peintres et sculpteurs qui ont quitté la France dans les années 1870-1871 pour trouver refuge à Londres durant et après la guerre Franco-Prussienne et la Commune de Paris.

Différents par leurs origines sociales et leurs sensibilités esthétiques ou politiques, ces expatriés ont formé à Londres une communauté disparate. Pour tous, l’expérience de l’exil fit évoluer leur art.

Comme décrit par Camille Pissarro : “Monet et moi étions remplis d’enthousiasme par les paysages de Londres. Monet travaillait dans les parcs, tandis que moi qui habitait Lower Norwood (…), j’étudiais les effets de brouillard, de neige et de printemps”.

Confrontés à une autre culture et aux aléas du climat britannique, ces artistes exercèrent leur créativité d’une manière nouvelle. Leurs expériences à Londres et les amitiés qui se sont développées ont influencé leur propre travail mais ont contribué aussi à la scène artistique britannique. L’émergence en France du réalisme de Courbet au milieu du XIXe siècle puis de l’impressionnisme a donné une nouvelle orientation aux artistes anglais, différente de celle de la peinture victorienne et préraphaélite.

Londres, avec son marché d’art prospère, offrait une destination attractive pour les artistes en exil. L’exposition présente ainsi les liens qui ont existé entre les artistes français et britanniques mais également les liens qui se sont tissées avec les mécènes et les marchands d’art de l’époque. Pendant cette période, le célèbre marchand d’art Paul Durand-Ruel avait transféré son stock de Paris à Londres et ouvert une galerie sur New Bond Street. Cette nouvelle galerie devint une base de diffusion de la peinture française en particulier pour l’école de Barbizon, particulièrement appréciée par les collectionneurs britanniques.

L’exposition rassemble des oeuvres de James Tissot, Camille Pissarro, Alfred Sisley, André Derain mais également la magnifique série des vues du Parlement dominant la Tamise de Claude Monet.

IMG_4765.jpgJames Tissot, Bal sur le pont, vers 1874, huile sur toile, Londres, Tate Britain, don du Trustees of the Chankey Becquets, 1937, présenté à l’occasion de l’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904) © Arteez 2018

IMG_4773.jpgCamille Pissarro, Le pont de Charing Cross, Londres 1890, huile sur toile, Washington, National Gallery of Art, collection de Mr and Mrs Paul Mellon, présenté à l’occasion de l’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904) © Arteez 2018

IMG_4775.jpgAlfred Sisley, Vue de la Tamise: le pont de Charing Cross, 1874, Londres, Andrew Brownswood Arts Foundation, présenté à l’occasion de l’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904) © Arteez 2018

IMG_4787.jpgClaude Monet, Le Parlement de Londres, effet de brouillard, vers 1903, Huile sur toile, New York, The Metropolitan Museum, présenté à l’occasion de l’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904) © Arteez 2018

Certains artistes tels que James Tissot ou le sculpteur Jules Dalou connurent la réussite d’une carriere outre-manche. D’autres peintres tels que Monet ou Pissarro rentrèrent en France après quelques mois. Enfin, des artistes retournèrent en Angleterre dans des conditions plus favorables, à l’instar de Derain, dont les vues de Londres constituent l’épilogue de cette exposition.

IMG_4789.jpgAndré Derain, Le pont de Charing Cross, londres, 1906-1907, huile sur toile,  Washington, National Gallery of Art, collection John Hay Whitney, présenté à l’occasion de l’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904) © Arteez 2018

A noter une scénographie immersive dont une reconstitution d’atelier de ces artistes en exil ou encore les commentaires, sous forme de dialogues, des temps forts de l’exposition à écouter d’une oreille, à l’ancienne. L’exposition est à voir jusqu’au 14 octobre 2018 au Petit Palais à Paris.

IMG_4771.JPGVue de l’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904), Petit Palais, Paris © Arteez 2018

IMG_4767.jpgVue de l’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904), Petit Palais, Paris © Arteez 2018

Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris
Les Impressionnistes à Londres. Artistes en Exil (1970-1904)
Jusqu’au 14 octobre 2018

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018