“Etrangement familier” au Musée de l’Elysée

A l’occasion du centième anniversaire de Suisse Tourisme, un projet hors du commun a vu le jour: poser un nouveau regard sur la richesse de la photographie en Suisse. Pour ce faire, cinq photographes de renommée internationale ont été invités à questionner l’image de la Suisse en tant qu’observateur indépendant, subjectif et sensible.

Sous la direction de la Fondation suisse pour la photographie de Winterthour et du Musée de l’Elysée de Lausanne, les photographes Alinka Echeverría (Mexique/ UK), Shane Lavalette (USA), Eva Leitolf (Allemagne), Simon Roberts (UK) et Zhang Xiao (Chine) se sont prêtés au jeu du tourisme photographique. Le résultat: des images tantôt cocasses, tantôt poétiques ou énigmatiques qui amènent les Suisses à poser un nouveau regard sur ce qui leur est familier.

L’exposition se déroulera jusqu’au 7 janvier 2018, en même temps que la rétrospective de Gus Van Sant qui a fait l’objet d’un précédent article (Voir Gus Van Sant s’expose à Lausanne).

Alinka Echeverría (Mexique/UK, 1981) s’est fait un nom dans le champ de la photographie élargie. Elle a obtenu un Master d’anthropologie sociale à l’Université d’Édimbourg en 2004 et étudié la photographie à l’International Center of Photography de New York en 2008. Echeverría a reçu le Prix de photographie HSBC en 2011, a été élue Photographe Internationale de l’Année 2012 aux Lucie Awards et lauréate de la résidence BMW du musée Nicéphore Niépce (Chalon-sur Saône, F) en 2015.
{Photo de couverture: Alinka Echeverría, Maria, Julien, Eniola et Anais, Genève, 2016, du projet Etrangement familier © Alinka Echeverría}Alinka Echeverr°a, Aala, Saint-Saphorin, 2016, du projet Etrangement familier ∏ Alinka Echeverr°a.jpg

Alinka Echeverría, du projet Etrangement familier © Alinka Echeverría

 

Shane Lavalette (USA, 1987) est photographe, éditeur indépendant et directeur de Light Work, association pour la promotion de la photographie située à Syracuse, dans l’état de New York. Il a obtenu un BFA à l’École des Beaux-Arts de l’Université Tufts. La monographie de Lavalette, One Sun, One Shadow, est parue en 2016. Dans ce projet, il utilise son appareil photo pour explorer le sud des États-Unis, inspiré par sa riche tradition musicale.

Capture d’écran 2017-12-03 à 18.59.01.pngShane Lavalette, Saint-Saphorin, 2016, du projet Etrangement familier
© Shane Lavalette

Eva Leitolf (1966) a étudié la communication (avec une spécialisation en photographie) à l’Université d’Essen. Elle a obtenu un MFA au California Institute of the Arts et enseigne régulièrement dans les écoles d’art et universités du monde entier. Parmi ses publications figurent Postcards from Europe 03/13 (2013), Deutsche Bilder – eine Spurensuche (2008) et Rostock Ritz (2004). En 2016, elle a reçu le prix artistique de la ville de Munich.Eva Leitolf, Matters of Negotiation (dÇtail d'un travail numÇrique imagetext), 2016, du projet Etrangement familier ∏ Eva Leitolf, VG Bild-Kunst (6).jpgEva Leitolf, Matters of Negotiation (détails d’un travail numérique imagetext), 2016, du projet Etrangement familier © Eva Leitolf, VG Bild-Kun

L’œuvre de Simon Roberts (UK, 1974) s’intéresse à notre relation au paysage et aux notions d’identité et d’appartenance. Ses trois monographies, Motherland (2007), We English (2009) et Pierdom (2013) ont été saluées par la critique. Outre sa pratique professionnelle, Roberts est conférencier et enseigne la photographie à l’IED de Madrid. Il est membre honoraire de la Royal Photographic Society et membre du collectif de photographes Piece of Cake.Simon Roberts, Harder Kulm, Interlaken, 2016, du projet Etrangement familier ∏ Simon Roberts .jpgSimon Roberts, du projet Etrangement familier © Simon Roberts

Zhang Xiao (Chine, 1981) est né à Yantai dans la province du Shandong et y a étudié l’architecture et le design jusqu’en 2005. Avant de devenir photographe d’art en 2009, il a été photojournaliste pour le Chongqing Morning Post. En 2011, c’est le Prix HSBC pour la Photographie qu’il obtient pour Coastline. Coastline est en outre publié sous forme de livre chez Actes Sud en France, chez Jiazazhi Press à Ningbo et chez Zen foto Gallery à Tokyo. Il vit et travaille à Chengdu, dans le Sichuan.

Zhang Xiao, Schaffhausen, 2016, du projet Etrangement familier ∏ Zhang Xiao.jpgZhang Xiao, Schaffhausen, 2016, du projet Etrangement familier © Zhang Xiao