Exposition Japanorama au Musée Pompidou-Metz

La création contemporaine japonaise mise à l’honneur
au Musée Pompidou-Metz jusqu’au 5 mars 2018

L’exposition Japanorama – nouveau regard sur la création contemporaine, qui se tient actuellement au Centre Pompidou-Metz, France, rassemble les arts visuels, l’architecture, le design, la mode en provenance du Japon mais également des oeuvres représentant l’illustration, le manga et l’animation, des années 1970 à nos jours.

L’évolution culturelle du Japon au début des années 1970 est marquée par des faits sociaux, politiques et écologiques majeurs. Le pays est tiraillé entre son héritage culturel et un discours national de modernisation, alternant des phases d’ouverture et de repli. La commissaire d’exposition Yuko Hasegawa, qui n’est autre que la directrice artistique du Musée d’art contemporain de Tokyo, revient sur ces décennies mouvementées pendant lesquelles le Japon cherche sa place entre globalisation et affirmation de son identité.

Pour la commissaire, “cette exposition ne se veut pas seulement une introduction à l’art contemporain d’un pays de l’Extrême-Orient. Elle va au-delà des clichés et des symboles réduisant souvent la culture visuelle japonaise à deux concepts esthétiques : «Zen» et «kawaii». Elle contribue à la compréhension et à l’appréciation de l’art contemporain japonais en tant que modèle pour une approche globale, structurelle et instructive d’une sensibilité profonde et diversifiée au sein d’une culture unique”.

L’exposition est orchestrée en six sections thématiques : «Objet étrange / corps post-humain», «Pop», «Collaboration / Participation / Partage», «Politiques et poétiques de la résistance», «Subjectivité» et «Matérialité et minimalisme». Pour Yuko Hasegawa: “l’art contemporain japonais s’est développé de manière chaotique, sans théorie générale ou discours sous-jacents, mais plutôt en relation avec diverses cultures et sous-cultures, évènements et contextes.” Le choix de ces six thèmes permet de caractériser la culture visuelle japonaise contemporaine dans sa globalité et non de façon chronologique.

Le visiteur pourra découvrir ou redécouvrir des oeuvres de Takashi Murakami, Aya Takano, Rinko Kawauchi, Yayoi Kusama ou encore Yoshimoto Nara. L’exposition se termine avec l’installation de Kohei Nawa, «Force» : une pluie noire faite de chutes d’huile, symbole de la politique en matière de ressources fossiles, métaphore de la pluie des retombées radioactives.

La majorité des œuvres prêtées par des institutions japonaises sont présentées pour la première fois en Europe. “En raison de sa nature et de son caractère kaléidoscopique, l’art contemporain japonais – les arts visuels dans leur globalité – ont assez rarement fait l’objet d’expositions rétrospectives en Europe et en France “, nous explique la commissaire. Cette rareté, le nombre d’oeuvres et la diversité des disciplines et artistes présentés en font une exposition majeure à ne pas manquer.

 

presse-japanorama.jpgYayoi KUSAMA, Infinity Mirror Room Fireflies on the Water, 2000, FNAC 01-253
Centre national des arts plastiques © Yayoi Kusama / Cnap Photo © Musée des Beaux-Arts / Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie

presse-japanorama-3.jpgYoshimoto NARA, Ocean Child (in the floating world), 1999, Gravure sur bois retravaillée, copie Fuji xerox, 41,5 x 29,5 cm, Takahashi Collection © Yoshimoto NARA, 1999, Courtesy of the artist

japanorama-vues-dexposition-2.jpgHaruka KOJIN, Reflectwo, 2006/2017 Installation (fleurs artificielles, fil), dimensions variables, Courtesy l’artiste © Haruki Kojin © Centre Pompidou-Metz / Photo Jacqueline Trichard / 2017 / Exposition Japanorama

presse-japanorama-4.jpgTadanori YOKOO, Fancy Dance, 1989 FNAC 93767, Centre national des arts plastiques
© droits réservés / Cnap

presse-japanorama-8.jpgMiwa Yanagi, Eternal City I, 1998 C-print, 90 x 160 x 2,5 cm, Edition of 15, Courtesy Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte © Miwa Yanagi

presse-japanorama-23.jpgZon ITO, Traveling in The Shallows, 2000 Broderie sur tissu, panneau en bois Collection privé © Zon Ito, Courtesy of Taka Ishii Gallery

presse-japanorama-15.jpgLieko Shiga, Rasen Kaigan 31, 2010 C-print, 120 x 180 cm © Lieko Shiga

presse-japanorama-18.jpgKohei Nawa, Force, 2015, ZKM | Center for Art and Media Karlsruhe © Kohei Nawa, Photo: © ZKM | Center for Art and Media Karlsruhe,
Photo: Tobias Wootton und Jonas Zilius

japanorama-vues-dexposition.jpgTetsumi Kudo, Votre portrait-chrysalide dans le cocon, 1967, Ouate plastifiée, polyester et lumière noire, 161 x 87 x 78 cm, Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne
Tetsumi Kudo, Homage to the Young Generation – The Cocoon Opens, 1968
Poussette, polyester, flash électronique, source sonore, 120 x100 x150 cm
Museum of Contemporary Art Tokyo © Adagp, Paris 2017
Atsuko Tanaka, Denkifuku [robe électrique], 1956/2009
Reconstitution réalisée selon les directives de l’artiste. 86 ampoules couleur, 97 linolites vernis en 8 teintes, feutre, câble électrique, ruban adhésif, métal, bois peint, boîtier électrique, disjoncteur, variateur, 165 x 90 x 90 cm Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne © Kanayama Akira and Tanaka Atsuko Association
© Centre Pompidou-Metz / Photo Jacqueline Trichard / 2017 / Exposition Japanorama

Toute reproduction interdite
www.arteez.ch 2018