Exposition “Pastels” à la Fondation de l’Hermitage de Lausanne

La Fondation de l’Hermitage met à l’honneur le pastel, médium exigeant qui se situe entre le dessin et la peinture. Le point de départ de cette exposition est le célèbre pastel de Edgar Degas Danseuses au repos réalisé en 1898. Cette oeuvre majeure, dominée par les teintes chatoyantes des tutus et des corsages et qui exprime avec magie la force du pastel, fait partie de la collection de la Fondation depuis 20 ans grâce à la générosité de Lucie Schmidheiny.

L’exposition rassemble 150 chefs-d’œuvre provenant de collections suisses publiques et privées retraçant ainsi près de cinq siècles de création de ces maîtres de l’histoire de l’art tels que Frederico Barocci, Eugène Boudin, Alfred Sisley, Berthe Morisot, Odilon Redon, Pablo Picasso, Joan Mirò, Paul Klee, Nicolas Party ou encore Sean Scully.

Au cours des siècles, le pastel a évolué. Au XVIIIe siècle, le pastel est apprécié pour sa capacité à exprimer la richesse des textures et le velouté de la peau, à restituer la lumière et traduire la vie. Le pastel connaît au siècle suivant un renouveau qui attire sur lui l’attention des jeunes artistes. Eugène Boudin puis Alfred Sisley y ont recours pour saisir les effets éphémères de la nature, tandis qu’Edouard Manet et Edgar Degas se l’approprient en fusionnant dans le pastel, du dessin et de la couleur pure. Au XXe siècle, la puissance de ses pigments va donner au pastel un rôle important dans l’autonomie de la couleur et les recherches de l’abstraction. La sensualité de sa matière séduit les artistes minimalistes comme les tenants de la figuration.

Le point d’orgue de l’exposition est une intervention murale spécialement conçue pour la Fondation de l’Hermitage par le jeune artiste suisse Nicolas Party. Au moyen du pastel, il se réapproprie les genres traditionnels du portrait, de la nature morte et du paysage, en les revisitant de manière synthétique et moderne.

« De la beauté le pastel a l’éclat et la fragilité », écrivait en 1760 Claude-Henri Watelet dans son poème L’art de peindre. La vulnérabilité des œuvres rend les expositions de pastels particulièrement rares. La sélection des oeuvres présentées à la Fondation de l’Hermitage offre une véritable rétrospective de cette technique originale et met en avant les différents usages de ce matériau si singulier. L’exposition est à voir jusqu’au 21 mai 2018.

 

Manet_Brunner.jpgEdouard Manet
La Viennoise Irma Brunner, 1880-1882, pastel sur toile, 57 x 36 cm
Collection privée, photo Dominic Büttner, Zurich

PASTELS_Party_hd.jpgNicolas Party
Sunset, 2017, pastel sur papier, 59,5 x 80 cm
Courtesy Galerie Gregor Staiger, Zurich, photo Isabelle Arthuis
© Nicolas Party

PASTELS_Picasso_buste.jpgPablo Picasso
Buste de femme endormie, 14 août 1970 , crayons de couleur et pastel sur un carton rainé au centre, collé sur un support de carton, 21 x 30 cm, Fondation Jean et Suzanne Planque, en dépôt au Musée Granet, Aix-en-Provence, inv. FJSP-998-123
photo Luc Chessex © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich

PASTELS_Redon_hd.jpgOdilon Redon
A la dérive (La barque), 1906, pastel sur carton, 51 x 67 cm, Collection particulière
photo Peter Schälchli, Zurich

PASTELS_Barocci_hd.jpgFederico Barocci
Tête de jeune femme, 1585-1590, fusain, sanguine et pastel, 25,5 x 21,8 cm
Collection particulière, photo : Patrick Goetelen, Genève

PASTELS_Degas_hd.jpgEdgar Degas
Danseuses (Danseuses au repos), vers 1898
pastel sur cinq feuilles de papier réunies, 83 x 72 cm
Lausanne, Fondation de l’Hermitage, legs de Lucie Schmidheiny, 1998
photo Giorgio Skory, Romanel-sur-Lausanne

PASTELS_Segal_hd.jpgGeorge Segal
Jeune femme à la chaise
, 1964, pastel sur papier brun, 45,7 x 30,5 cm
Grafische Sammlung, Kunsthaus Zürich, photo Kunsthaus Zürich
© The George and Helen Segal Foundation / 2018, ProLitteris, Zurich

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018