Flashback sur Photo London 2018

Du 17 au 20 mai dernier s’est tenue la quatrième édition de Photo London. Installée dans la sublime Somerset House de Londres, la foire a rassemblé plus de cent galeries – provenant de dix-huit pays différents – lesquelles ont été sélectionnées par un comité d’experts dirigé par Philippe Garner, ancien directeur de Christie’s.

Ce festival s’adressait aussi bien aux collectionneurs débutants qu’aux plus avertis car il mêlait le travail d’artistes émergents avec celui des maîtres de la photographie et des pièces vintage rares.

Pour la deuxième année consécutive, Photo London a consacré la section Discoveryaux galeries et artistes prometteurs. Sous la houlette du consultant artistique Tristan Lund, vingt-deux galeries ont présenté des œuvres d’artistes en plein essor. Parmi les coups de cœur, une magnifique sélection de photographies de l’artiste Vasantha Yogananthan était exposée par la galerie Espace JB basée à Genève.

Tamil_Nadu_MF_02-829x1024.jpgVASANTHA YOGANANTHAN, Longing for Love, Danushkodi, Tamil Nadu, India, 2018, A Myth Of Two Souls, 43×53 inches (65.5X81cm), Archival Inkjet Print on Canson Print Making Rag 310 gsm, Vasantha Yogananthan/ Espace JB

Sea-Horse-1024x827.jpgVASANTHA YOGANANTHAN, The Horse From The Sea Danushkodi, Tamil Nadu, India, 2018, A Myth Of Two Souls, 43×53 inches (65.5X81cm), Archival Inkjet Print on Canson Print Making Rag 310 gsm, Vasantha Yogananthan/ Espace JB

Au cœur du Pavillon, la galerie Bau-Xi présentait le travail de Barbara Cole. Originaire de Toronto, cette artiste canadienne – très reconnue de l’autre côté de l’Atlantique – a remporté de nombreux prix comme le Grand Prix du Festival International de la Photographie de Mode en 2008 à Cannes mais également le troisième Prix du International Photography Awards à New York en 2009. Depuis plusieurs années, elle s’intéresse tout particulièrement au milieu aquatique « qui recentre et réinterprète mon esthétique picturale (…) et me donne la possibilité de jouer avec les notions de temps et de lieu ».

Capture d’écran 2018-06-14 à 22.55.29.pngBARBARA COLE, Falling Through Time, 2016, Falling Through Time, 60 x 60 inches; 152 x 152 cm, Chromogenic Print Face-Mounted to Plexiglass, courtesy of Bau-Xi Photo

Capture d’écran 2018-06-14 à 22.56.04.pngBARBARA COLE, Kew at Night, 2016, Falling Through Time, 48 x 48 inches; 122 x 122 cm, Chromogenic Print Face-Mounted to Plexiglass, courtesy of Bau-Xi Photo

A noter encore, parmi la pléthore de photographies exposées, la dernière série de la très talentueuse photographe norvégienne Anja Niemi : She shoud have been a cowboy(« Elle aurait pu être un Cowboy »). A travers, ces photographies, cette jeune artiste transforme l’objectif en une vie vécue sous les contraintes de la conformité. Chaque jour, son personnage fictif se retrouve piégé dans la même robe rose, mais ce qu’elle veut vraiment, c’est être un cow-boy, vêtu de franges et de cuir, à cheval dans le Far West. Niemi dit: «L’histoire n’est pas vraiment d’être un cow-boy, c’est de vouloir être un autre».

Capture d’écran 2018-06-14 à 22.50.49.pngANJA NIEMI, She Could Have Been A Cowboy, 2017, She Could Have Been A Cowboy, 112 x 150cm, C type print © Anja Niemi / The Little Black Gallery

Capture d’écran 2018-06-14 à 22.57.50.pngANJA NIEMI, The Imaginary Cowboy, 2017, She Could Have Been A Cowboy, 112 x 150cm, C type print © Anja Niemi / The Little Black Gallery

Ces jeunes artistes côtoyaient les grands chefs d’œuvre de la photographie, comme une impression de 1978 du célèbre Moonrise d’Ansel Adams.

Capture d’écran 2018-06-14 à 22.42.29.pngANSEL ADAMS (1902-1984), Moonrise, Hernandez, New Mexico, 1941, printed in August 1978, Gelatin Silver Print

Avis aux amateurs, la prochaine édition de Photo London se tiendra du 16 au 19 mai 2019 au même endroit !

Photo London
SOMERSET HOUSE, Londres
Du 16 au 19 mai 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018