« FOOD » de Gordon Matta-Clark au MAMCO de Genève

L’ensemble du Musée d’Art Moderne et Contemporain de Genève (Mamco) est voué à l’Art Narratif et aux artistes fictifs. Cette pratique artistique née dans les années 1960-70 reposait sur un usage expérimental de la photographie caractérisé par la séquence et le recours au texte. D’abord purement conceptuel et documentaire, cet usage s’est tourné peu à peu vers la narrativité, à l’exemple du Narrative. Organisée par Paul Bernard, Lionel Bovier et Julien Fronsacq, l’exposition met l’accent sur une Rétrospective de William Leavitt et des photographies du collectif canadien General Idea, mais présente aussi l’art de conter avec d’autres artistes conceptuels : Adrian Piper qui s’est créé un alter ego masculin, “The Never Ending Story » qui propose aux visiteurs de créer leur propre livre en piochant dans un choix de poèmes et d’images, des photomontages de Martha Rosler qui traite dans à la fois de la guerre du Vietnam et d’intérieurs, ainsi que des documents et un film sur le projet culte de Gordon Matta-Clark « FOOD ».  

Capture d’écran 2017-12-23 à 15.43.50.pngVue de l’exposition Gordon Matta-Clark “Food” au Mamco © Mamco

Ce restaurant légendaire est devenu, pendant ses trois années d’existence, un lieu de rencontres offrant nourriture et travail aux artistes – une expérience collective inédite, bref un lieu de communion culinaire, où se nourrir redevenait un événement créatif et festif. Le dimanche y est organisé en soirée the Special Guest Chef Night : Rauschenberg y sert un Chili de son invention et les Matta Bones figurent parmi les plats mythiques du restaurant qui met aussi à l’honneur la cuisine cajun et l’un de ses plats emblématiques, le Gombo. Matta-Clark expérimente régulièrement des procédés de cuissons inusités (Photo-Fried, Agar-Agar…) et chacun des événements éphémères qu’il organise donne lieu à des agapes, tel le brasero installé sur la plateforme de Dumpster Duplex, seconde version d’Open House, en octobre 1972, dont le MAMCO conserve la seule reconstitution historique. Cette exposition est organisée par Sophie Costes.

Si l’expérience rassemble, autour des deux fondateurs, d’autres figures de l’underground new-yorkais (Tina Girouard, Suzanne Harris, Rachel Lew, les membres du groupe Anarchitecture et les contributeurs de la revue Avalanche), la renommée des œuvres de Matta-Clark a aujourd’hui cristallisé l’attention sur lui.

C’est notamment lors du réaménagement du restaurant que l’artiste effectue ses premiers Cuttings : « Nous y présentions des expositions et nous y créions un théâtre de nourriture. La première version de cet espace n’était pas assez pratique pour ce dont nous avions besoin, lorsque le restaurant devint une « affaire ». Je dus donc passer le deuxième été à redessiner l’endroit. Je le fis en découpant ce qui avait déjà été construit pour en faire des espaces de travail ».

« FOOD » est devenu une légende urbaine, dont Matta-Clark pensa, un temps, vendre le concept à Léo Castelli. L’exposition reçoit le soutien de l’Estate de Gordon Matta-Clark et se déroulera jusqu’au 4 février 2018.

Pour voir la vidéo de Robert Frank sur “Food”, cliquez ici.

Matta-Bones-DinnerGordon Matta-Clark and Cosmos Andrew Sarchiapone, Matta Bones Dinner, 1972/2006, courtesy the Estate of Gordon Matta-Clark and David Swimmer, New York/London

Food.jpgVue extérieure du restaurant légendaire “Food”, Gordon, Carol and Tina in front of Food © Richard Landry 1971, courtesy of David Zwirner, NY and the Estate of Gordon Matta-Clark

Food-Exterior.jpg
Prince Street at Wooster Street, New York © Richard Landry 1971, courtesy of David Zwirner, NY and the Estate of Gordon Matta-Clark

Gordon_Matta_Clark_in_Food.jpgGordon Matta-Clark, courtesy of David Zwirner, NY and the Estate of Gordon Matta-Clark

Food 3.jpgGordon Matta-Clark, courtesy of David Zwirner, NY and the Estate of Gordon Matta-Clark

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2017