Des créatures hybrides dans toutes leurs dimensions artistiques

Depuis début mars 2018, près d’une centaine de créatures fantastiques envahissent le Museo del Palacio de Bellas Artes de Mexico City. En collaboration avec le Musée National d’Anthropologie du Mexique et le Musee de l’Elysée de Lausanne, l’exposition intitulée Hibridos – El Cuerpo como Imaginario est un dialogue entre l’art, la science et l’anthropologie.

Comme l’explique Tatyana Franck, directrice du Musée de l’Elysée et commissaire générale de l’exposition,  “la figure de l’hybride a toujours fasciné les artistes de tous les temps. L’exposition propose de créer des passerelles entre les époques, les arts, la science, l’histoire de l’art et l’anthropologie”. L’exposition offre ainsi une vision inédite des différents imaginaires culturels qui ont donné lieu à ces êtres hybrides, qu’il s’agissent de minotaures, sphinx, monstres, sirènes ou autres personnages de contes et de légendes.

L’exposition comprend des oeuvres dont certaines datent de la pré-histoire et vont jusqu’à l’art contemporain en passant par l’antiquité et l’art moderne. Le visiteur pourra ainsi découvrir des oeuvres pré-hispaniques, des masques, des peintures, des sculptures mais également des photographies. Ces œuvres ont été réalisées par des artistes mexicains ou internationaux les plus prestigieux tels que Rufino Tamayo, Francisco Toledo, Pieter Bruegel, Pablo Picasso, Marc Chagall, Francisco de Goya, Matthew Barney ou encore Francis Bacon. Leurs travaux sur l’hybride invitent à la réflexion sur l’utilisation de l’art pour fusionner l’humain avec d’autres identités et ainsi réaliser la métamorphose. Sont également projetées des scènes de films comme Le Choc des Titans, Birdman, Le Labyrinthe de Pan ou encore Jason et les Argonautes.

Toutes ces oeuvres sont issues de prêts d’institutions prestigieuses telles que le Musée du Louvre et le Centre Pompidou à Paris, le Reina Sofia à Madrid, le MoMA de New York mais aussi le Musée national d’anthropologie du Mexique.

Cette exposition est le fruit d’un travail de plusieurs années. Elle fait suite à une conférence internationale sur le sujet: “Hybrides. Le corps comme imaginaire. Colloque international autour des hybrides dans l’art” qui a eu lieu au Mexique en 2016. Ce colloque a soulevé un ensemble de questions : l’hybride est-il une manière d’appréhender l’humain comme le soulevait le biologiste Charles Darwin? Pour Valentine Losseau, chercheuse diplômée en doctorat d’anthropologie et co-organisatrice de l’événement, l’hybride a toujours fasciné et est présent dans différentes époques et cultures. Traditionnellment, chez les grecs, les egyptiens, les peuples asiatiques ou  les amérindiens, la figuration hybride était très populaire, notamment en ce qui concernait la fusion de l’homme avec l’animal.

Preuve en est que les créatures hybrides sont toujours d’actualité, le jour suivant l’ouverture de l’exposition, le réalisateur mexicain, Guillermo del Toro, a remporté l’Oscar du meilleur réalisateur et du meilleur film pour son long-métrage “La forme de l’eau” (The shape of water) qui raconte l’histoire d’amour entre un amphibien et une femme.

L’exposition est à voir au Museo del Palacio de Bellas Artes de Mexico City jusqu’au 27 mai 2018.

IMG_0762Prune Noury, Squatting Holy Daughter, 2010, sculpture en bronze et oeil de verre, Collection de Prune Noury, Photo: © Arteez 2018

IMG_0758Pablo Picasso, Le baiser, Juan-les-pins, verano de 1925, huile sur toile, Musee national Picasso-Paris, Donation de Pablo Picasso, 1979, N° MP85 Photo: © Arteez 2018

IMG_0774Nadia Ospina, Atlante, 2004, sculpture en pierre, collection de Nadin Ospina
Photo: © Arteez 2018

IMG_0763Francis Bacon, Two figures with a monkey, 1973, huile sur toile, Museo Tamayo, INBA, Photo: © Arteez 2018

IMG_0766Carlos Amorales, Composition 2, composition 3 (de la série Hybrid Solid), 2010, Impression en relief, Museo Universitario de Arte Contemporaneo, UNAM, donation de l’artiste. Photo: © Arteez 2018

IMG_0784Théo Mercier, Sans titre, 2017, Impresiòn digital en papel de algoldon, vidrio, acero, ceramica y madera, Marso galerie. Photo: © Arteez 2018

2018-03-01-PHOTO-00000016Vue du hall de l’exposition “Hibridos – El Cuerpo como Imaginario”, Museo del Palacio de Bellas Artes, Mexico City

Hibridos – El Cuerpo como Imaginario
Museo del Palacio de Bellas Artes, Mexico City
9 mars / 27 mai 2018

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018