“Japonismes, impressionnismes” à Giverny

Le Musée des impressionnismes Giverny, près de Paris, présente l’exposition “Japonismes, Impressionnismes”. Cette exposition met à l’honneur l’art japonais comme source d’inspiration de l’ensemble de la création artistique en Europe et aux Etats-Unis depuis les années 1870 jusqu’à l’aube du XXe siècle.

17-622579_2.jpgClaude Monet, Le Bassin aux nymphéas, harmonie verte, 1899 Huile sur toile, 89 x 93,5 cm, Paris, musée d’Orsay, legs du comte Isaac de Camondo, 1911, RF 2004, © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Photo : Stéphane Maréchalle

Le Japonisme a bouleversé le cours de la peinture occidentale. Dès l’ouverture commerciale et diplomatique du Japon en 1868, les artistes occidentaux ont pu s’inspirer d’une esthétique radicalement différente de celle qui leur était enseignée depuis des siècles.

L’Ukiyo-e qui signifie “image du monde flottant” est un mouvement artistique japonais de l’époque Edo. Il englobe la peinture populaire et narrative mais aussi des estampes gravées sur bois. Les peintres novateurs des mouvements impressionnistes et post-impressionnistes furent sensibles l’esthétique Ukiyo-e et au raffinement d’un art qui répondait à leurs aspirations.

Dans l’art japonais, les couleurs sont vives, les compositions sont originales car fondées sur l’asymétrie. A l’instar des peintres impressionnistes, les maîtres de l’estampe japonaise célébraient la nature et la vie contemporaine.

L’exposition se divise en quatre sections: La section “Geishas” qui a toujours fasciné l’imaginaire des artistes occidentaux car thème de la Geisha associe l’érotisme, l’exotisme et les couleurs vives. La section “Les peintres collectionneurs” présente les collectionneurs d’art japonais. Les artistes français de l’époque sont souvent parmi les premiers à apprécier l’art japonais. Ainsi Claude Monet, qui est au centre de cette exposition, aura réussi a rassembler une importante collection d’estampes japonaises. Vincent Van Gogh quant à lui organisa une exposition d’estampes en 1887. Cette section de l’exposition présente également la manière dont les peintres intégraient des objects ou estampes directement dans leurs toiles qu’il s’agisse de sujets comme des portraits ou des scènes d’atelier. La section “L’estampe impressionniste” présente la manière dont les artistes occidentaux se sont essayés aux techniques de l’estampe. Pour la dernière section, “Le code a changé”, le visiteur découvrira comment l’art japonais et la pratique de l’estampe aura eu un impact sur les peintres impressionnistes, néo-impressionnistes et les Nabis. Puis, au début du XXe siècle, les peintres se sont libérés de l’imitation de la nature pour ne retenir que l’essentiel: son pouvoir d’évocation poétique. Monet décrira d’ailleurs l’univers bleuté de son jardin d’eau où la végétation et le ciel se mêlent dans un jeu de reflets colorés.

Le visiteur pourra ainsi découvrir l’influence de cet art japonais sur les oeuvres de Georges Seurat, Edgar Degas, Gustave Caillebotte, Pierre Bonnard, Mary Cassatt, Auguste Renoir, Claude Monet ou Vincent Van Gogh pour n’en citer que quelqu’uns. L’exposition est évidemment l’occasion de faire dialoguer ces artistes occidentaux avec des artistes japonais tels que Kitagawa Utamaro, Katsushika Hokusai ou encore Utagawa Hiroshima.

L’exposition “Japonismes, Impressionnismes” est à voir jusqu’au 15 juillet 2018.

62.jpgKatsushika Hokusai, Kanagawa-oki nami-ura. Sous la vague au large de Kanazawa, une estampe de la suite : Fugaku sanjūrokkei. Les Trente-Six Vues du Mont Fuji, Signature de l’artiste : Hokusai aratame Iitsu hitsu Estampe nishiki-e, ōban, 24,1 x 36,2 cm, Ancienne collection Claude Monet, Giverny, Fondation Claude Monet
© Giverny, Fondation Claude Monet

10-520902_2.jpgGeorges Seurat, Le Bec du Hoc, Grandcamp, 1885, Huile sur toile, 64,8 x 81,6 cm, Londres, Tate, purchased 1952, N06067

Caillebotte-Capucines-2.jpgGustave Caillebotte, Capucines (projet de décoration), 1892 Huile sur toile, 105 x 75 cm, Collection particulière © Tous droits réservés

BONNARDNourricesparavent.jpgPierre Bonnard La Promenade des nourrices, frise de fiacres, vers 1897 Lithographies en cinq couleurs marouflées sur toile, constituant un paravent à quatre feuilles,
150 x 200 cm Paris, galerie Berès © Paris, galerie Berès

Vuillard_porteentrebaillée.jpgÉdouard Vuillard, La Porte entrebaillée, 1891, Huile sur carton, 27,5 x 22,5 cm, Avignon, musée Angladon, collection Jacques Doucet, présenté uniquement à Giverny © Avignon, musée Angladon, collection Jacques Doucet / Photo : Fabrice Lepeltier

MONET_TONDO_0025-0004-0001-E.jpg

Claude Monet, Nymphéas, 1908, Huile sur toile, 81 cm (diamètre), Vernon, musée de Vernon, don de Claude Monet, 1925, 25.4.1 © Vernon, musée de Vernon

JapImp_affiche2018.jpg

 

Musée des impressionnismes Giverny
Du 30 mars au 15 juillet 2018

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018