Kokoschka au Kunsthaus Zürich

Le Kunsthaus Zürich présente une grande rétrospective de l’expressionniste autrichien Oskar Kokoschka

Cette exposition est la première grande rétrospective de l’artiste depuis 30 ans en Suisse. A travers 200 oeuvres, le Kunsthaus propose de faire connaître à une nouvelle génération de visiteurs une œuvre dont le créateur est décédé en 1980 à Montreux, en Suisse.

A l’instar de Francis Picabia ou encore Pablo Picasso, Oskar Kokoschka appartient à cette génération de peintres qui sont restés fidèles à la peinture figurative alors que l’abstraction prédominait après la Seconde Guerre mondiale.

Kokoschka était un migrant et un citoyen du monde. L’artiste a séjourné dans de nombreux pays en Europe. A travers ses oeuvres, il est devenu un ardent défenseur de la liberté, de la démocratie et des droits de l’homme.

Deux œuvres en trois parties de grand format «La saga de Prométhée» (1950, Courtauld Gallery, Londres) et «Les Thermopyles» (1954, Université de Hambourg) représentent le sommet de l’œuvre de Kokoschka.

L’imposant triptyque «Prométhée» (à l’origine, une décoration de plafond commandée par un noble Anglais à Londres) n’avait jamais été exposé en dehors des îles britanniques depuis 1952, date à laquelle on l’avait laissé aller à la Biennale de Venise.

Oskar Kokoschka, La saga de Prométhée (Hadès et Perséphone, Apocalypse, Prométhée), 1950
Huile et technique mixte sur toile, Hadès et Perséphone: 239 x 234 cm, Apocalypse: 239 x 349 cm, Prométhée: 239 x 234 cm
The Samuel Courtauld Trust, The Courtauld Gallery, Londres
© Fondation Oskar Kokoschka / 2018 ProLitteris, Zurich

Expressionniste fidèle à la figuration, Kokoschka fonda à Salzbourg une «école du regard» qui existe encore aujourd’hui.

Des peintres tels que Nancy Spero, Georg Baselitz, Herbert Brandl et Denis Savary s’inspirent de la manière expressionniste de Kokoschka. Ils admirent la gestuelle expressive de son coup de pinceau, saluent son ouverture sur le monde, ou partagent l’attitude pacifiste qui imprègne l’œuvre, la vie et l’héritage de l’artiste viennois.

Oskar Kokoschka, Couple d’amoureux au chat, 1917
Huile sur toile, 93,5 x 130,5 cm
Kunsthaus Zürich, 1933
© Fondation Oskar Kokoschka / 2018 ProLitteris, Zurich
Oskar Kokoschka, Lac Léman II, 1923
Huile sur toile, 64 x 95 cm
Musée d’Ulm – saisi en 1937 par le Ministère du Reich, offert en 2014 en mémoire de Paul E. et Gabriele B. Geier
© Fondation Oskar Kokoschka / 2018 ProLitteris, Zurich
Oskar Kokoschka, Matterhorn II, 1947
Huile sur toile, 90 x 120 cm
Collection particulière, Suisse
© Fondation Oskar Kokoschka / 2018 ProLitteris, Zurich

Oskar Kokoschka. Une rétrospective
Kunsthaus Zürich
Jusqu’au 10 mars 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019