Lady Dior Art #2: Nouveaux artistes contemporains, nouvelles interprétations

Le sac Lady Dior est né dans les ateliers de la maison Dior en 1995. Il a été rendu célèbre par la princesse Diana qui s’est emparée de cet accessoire au cours d’une visite à Paris. Sa ligne architecturale, ses Charms métalliques qui épellent le nom Dior et son motif cannage sont les ingrédients de son succès.

Le Lady Dior est intemporel mais il invite aussi à la réinterprétation artistique. L’année dernière, la maison Dior a convié, pour sa première édition du projet Lady Dior Art, des artistes britanniques et américains afin qu’ils donnent leur vision du sac. Suite au succès du projet, la maison Dior a fait appel à dix nouveaux artistes issus du monde entier, d’origines et âges différents, afin de réinventer le sac à main iconique.

Pour cette nouvelle édition, la maison Dior a encore donné carte blanche aux artistes afin qu’ils transposent, le plus fidèlement possible, leur idée créative en langage maroquinier. Ainsi, leurs univers et leurs exigences ont repoussé les limites du savoir-faire des ateliers de la maison Dior. Tout, depuis le tissu jusqu’aux Charms, en passant par la taille, la couleur, la décoration, les anses et le cannage, a été ajusté en fonction des envies et des inspirations des artistes. Les modèles, édités en série limitées, seront présentés lors d’événements exclusifs organisés par la maison.

Parmi ces dix artistes, nous en avons sélectionné trois afin d’en découvrir un peu plus sur leur travail et leur démarche lors de cette collaboration. Il s’agit de l’artiste américain David Wiseman, le poète John Giorgio et la sculptrice Lee Bul.

David Wiseman

L’artiste américain David Wiseman trouve son inspiration dans la beauté de la nature qu’il transforme en céramiques, en installations, ainsi qu’en divers objets selon une technique précise et détaillée. L’artiste est un habitué de la Maison Dior. Il a sculpté cinq cents clochettes de muguet à la main pour la décoration des boutiques Dior à Shanghai, Tokyo et New York. Son besoin de maîtriser les méthodes de confection et les matériaux traditionnels pour réaliser ses oeuvres confère à son travail une unité particulière. Pour la réalisation de ses sacs Lady Dior, il a repoussé les limites du savoir-faire Dior afin de proposer deux créations remarquables. Le sac de taille moyenne a été réalisé de façon classique : on y retrouve le gris Dior et la technique traditionnelle de couture employée pour confectionner le sac Lady Dior. Il a ajouté un motif floral naturel avec des Charms créés uniquement pour ce modèle : un muguet en porcelaine et laiton. Le plus grand sac, quant à lui, est une remarquable prouesse technique. Totalement transparent, il est fait de cuir perforé de teinte dorée. Les deux sacs mettent en valeur l’amour de l’artiste pour la nature ainsi que son désir d’inventivité et de perfection technique.

David Wiserman pour Lady Dior Art © David Wiseman

Autres oeuvres de l’artiste David Wiserman:

RU52_p1.jpg

DW_groups_1.jpg

Tibetan rugs, vases and ornements by David Wiseman Studio © David Wiseman

John Giorno

John Giorno est un personnage incontournable de la scène artistique américaine depuis plus de soixante ans. Muse d’artistes comme Andy Warhol, Jasper Johns ou William S. Burroughs, ce poète réaliste et révolutionnaire a eu droit à sa propre exposition en 2015 au Palais de Tokyo (I Love John Giorno) imaginée par son compagnon, l’artiste Suisse Ugo Rondinone. Pour son interprétation du Lady Dior, l’artiste a créé deux sacs graphiques et décorés de phrases extraites de ses écrits. Sur le premier, on peut lire : « We gave a party for the gods and the gods all came » et sur l’autre « You got to burn to shine ».

John Giorno pour Lady Dior Art © John Giorno

2e6b6d1c4ad3085e8f14e395a8eb0a7f.jpgVue de l’exposition, I LOVE JOHN GIORNO, 2015, Palais de Tokyo, Paris, France

Lee Bul

La sculptrice Lee Bul, originaire de Seoul, Corée du Sud, est l’une des figures majeures de l’art contemporain coréen. Avec ses installations surprenantes à l’imagerie baroque et futuriste, l’artiste s’intéresse à la manière dont une interprétation visionnaire et les notions de progrès façonnent la structure du monde. Elle traite notamment comme thème la manipulation du corps, le culte de la technologie, la vulnérabilité féminine ainsi que la structure sociale et culturelle. Tout comme David Wiseman, Lee Bul a régulièrement collaboré avec la maison Dior. Ses oeuvres sont exposées au sein des boutiques Dior de Séoul, Londres et Los Angeles. Pour son travail sur le sac Lady Dior, elle s’est aventurée dans un travail particulièrement complexe. Il a fallu plus de soixante essais pour parvenir à confectionner sa version du sac. De style industriel, il est doté d’une douzaine de minuscules miroirs en plexiglas orientés dans toutes les sens pour faire penser à un grand miroir brisé. Cette nouvelle interprétation est une création complexe et rayonnante, à l’image des oeuvres de cette artiste.

Lee Bul pour Lady Dior Art © Lee Bul

Autres oeuvres de l’artiste Lee Bul:

After_Bruno_Taut_Beware_the_sweetness_of_things.jpg

invisibielcitiesDAHBoesky.jpg

Capture d’écran 2018-01-17 à 15.08.14.pngDifférentes vues des installations de l’artiste Lee Bul © Lee Bul

Tout reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018