Waltercio Caldas: Finesse et pureté des formes

La galerie Xippas à Genève présente une exposition d’une des figures majeures de l’art contemporain en Amérique Latine: Waltercio Caldas. A travers des sculptures et des dessins, le visiteur pourra apprécier la finesse et la pureté des formes caractéristiques de son oeuvre.

Waltercio Caldas pourrait être décrit comme un minimaliste. Mais il est plus que cela. L’artiste travaille depuis près de cinq décennies sur le processus de la perception et les relations entre le regard et la réflexion. Sa démarche artistique n’est pas uniquement de créer des objets mais plutôt des espaces entre les objets. Il utilise le potentiel de l’espace qui entoure ses oeuvres. Contempler une oeuvre de l’artiste, c’est ressentir un contenu invisible.

Waltercio Caldas débute sa carrière dans les années 1960. Cette époque est marquée par l’apparition du mouvement appelé “Néo-Concrétisme”. Dans ce mouvement, l’art n’est pas un simple objet, il possède une expression et une subjectivité qui va au-delà de la forme géométrique. L’observation est essentielle pour l’existence de l’œuvre.

Les artistes “néo-concrets”, dont Waltercio Caldas fait parti, rejettent ainsi une approche rationaliste de l’art. Ils privilégient une vision plus “phénoménologique” et moins scientifique de la pratique artistique. Il ne s’agit plus d’identifier l’art à la science, mais de valoriser l’expression visuelle, plastique, imaginative et existentielle des formes.

De part sa dimension intellectuelle et métaphysique, le néo-concretisme brésilien est aussi reconnu par certains comme le précurseur de l’art conceptuel européen et nord américain.

Waltercio Caldas fait coexister perfection d’exécution et complexité conceptuelle. Selon Guy Brett, écrivain et curateur, “Le minimum de matériau physique révèle le maximum d’énergie latente de l’espace” (Guy Brett, « Taking Liberties » in Waltercio Caldas, in Conversations with / En Conversacion con Ariel Jimenez, introduction by Guy Brett, Fundacion Cisneros, New York, 2016).

L’artiste joue sur la transparence de ses oeuvres dans l’espace. Selon lui, l’espace vide n’existe pas. L’espace est toujours remplit par quelque chose. Il challenge le visiteur dans sa façon de regarder, dans son processus de perception.

Dans son oeuvre, le langage joue un rôle primordial. La relation entre les noms et les objets, entre ce que l’on voit et ce que l’on lit étant essentielle, le titre fait partie intégrante de l’œuvre de Waltercio Caldas. A la fois poétique et conceptuel, le recours au langage permet également à l’artiste d’introduire des références à l’histoire de l’art. Les titres de ses sculptures invoquent souvent des noms d’artistes, comme Brancusi (2014) et permettent d’enclencher une réflexion sur l’œuvre d’art elle-même mais également sur la distance entre l’art et l’histoire de l’art.

D’une rare finesse visuelle et d’une grande économie de moyens, les sculptures de Waltercio Caldas invitent le visiteur à vivre sa propre expérience de lecture de l’œuvre. Ce qui importe dans l’approche de son travail, c’est la pensée selon laquelle l’objet n’existe que dans le regard du spectateur.

Annik-Wetter_2018-05-16_10028.jpgVue d’exposition, Waltercio Caldas, Galerie Xippas, Genève, Suisse, 2018 © Annik Wetter

IMG_2496Vue d’exposition, Waltercio Caldas, Galerie Xippas, Genève, Suisse, 2018 © Arteez

Annik-Wetter_2018-05-16_10080.jpgVue d’exposition, Waltercio Caldas, Galerie Xippas, Genève, Suisse, 2018 © Annik Wetter

IMG_2499Vue d’exposition, Waltercio Caldas, Galerie Xippas, Genève, Suisse, 2018 © Arteez

Annik-Wetter_2018-05-16_10010.jpgVue d’exposition, Waltercio Caldas, Galerie Xippas, Genève, Suisse, 2018 © Annik Wetter

IMG_2503Vue d’exposition, Waltercio Caldas, Galerie Xippas, Genève, Suisse, 2018 © Arteez

Waltercio Caldas
Galerie Xippas
Rue des sablons 6
1206 Genève
Exposition à voir jusqu’au 30 juin 2018

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018