Le futur de l’art concret

Le futur de l’art concret exposé au Haus Konstruktiv de Zurich

Le musée Haus Konstruktiv de Zurich accueille jusqu’au 5 mai une exposition audacieuse faisant le point sur la façon dont l’art contemporain incorpore et réinterprète l’héritage des mouvements artistiques conceptuel, constructiviste et concret. Conçue à l’image d’un instantané prenant la température d’une production contemporaine toujours en mouvement, Konkrete Gegenwart – Jetzt ist immer auch ein bisschen gestern und morgen expose sur quatre étages 34 artistes de la Suisse et d’ailleurs.

Fondé en 1986, le musée Haus Konstruktiv a vu le jour sous l’impulsion du Mouvement Concret de Zurich, dont Max Bill (1908-1994) a été l’un des principaux protagonistes. Depuis sa création, la mission du musée consiste à lier le passé et le présent de la création artistique conceptuelle, constructiviste et concrète par des expositions explorant tant l’héritage historique de ces mouvements que leur impact sur la création contemporaine. 

Konkrete Gegenwartpart ainsi de la problématique suivante: comment l’art contemporain aborde-t-il l’art constructiviste, concret et conceptuel du XXèmesiècle ? Comment s’approprie-t-il son vocabulaire de formes et de couleurs, de même que les idées qui on fait naître ces mouvements il y a de cela un siècle? Fournissant à ces visiteurs des pistes visuelles et interprétatives, l’exposition aborde le sujet de manière large et inclusive, proposant un parcours dense à travers une riche variété de médiums et d’artistes issus de contextes culturels hétérogènes. 

C’est le cas notamment de l’artiste irano-allemand Timo Nasseri (*1972), dont le travail combine les héritages culturels islamique et occidental. L’un des points d’orgue de l’exposition, l’installation immersive Florenz-Bagdad superpose en effet des motifs et concepts issus de l’histoire de l’art occidentale et islamique. Inspirée par l’ouvrage de l’historien de l’art allemand Hans Belting, Florence and Badhdad – Renaissance Art and Arab Science, cette installation immersive composée de fragments de miroirs triangulaires plonge le visiteur dans un espace tridimensionnel infini le privant de la possibilité d’observer son reflet en entier. L’œuvre confronte ainsi la perspective occidentale traditionnelle, indissociablement liée au point de vue de l’observateur, à la perspective supra-personnelle héritée de la culture islamique, indépendante de tout point de vue humain.

Exhibition view Museum Haus Konstruktiv, 2019. (Image: Timo Nasseri, Florenz-Bagdad, 2016) © 2019, ProLitteris, Zurich © Museum Haus Konstruktiv (Stefan Altenburger)

Bon nombre des œuvres présentées relèvent de l’installation, déployant le vocabulaire de formes et de couleurs caractéristiques de l’art constructiviste et concret dans l’espace tridimensionnel. C’est le cas notamment de the future of thinking d’Esther Stocker (*1974), qui rappelle les contre-reliefs de l’artiste constructiviste russe Vladimir Tatlin. Des lamelles de bois noires placées à la verticale s’étendent sur cinq étages et créent un effet de perspective intense selon l’étage et le point de vue adopté.

Exhibition view Museum Haus Konstruktiv, 2019. (Image: Esther Stocker, the future of thinking, 2018) © Museum Haus Konstruktiv (Stefan Altenburger)

Citons encore la délicate installation Mobilize par les artistes Amalia Pica (*1978) et Otto Berchem (*1967), qui évoque un tourbillon de feuilles de papier ramassées par le vent. Ici encore, d’un point de vue strictement visuel, l’œuvre peut rappeler les compositions abstraites de Kazimir Malevich, dont les formes géométriques colorées semblent flotter dans un espace blanc indéfini.

Exhibition view Museum Haus Konstruktiv, 2019. (Image f.l.t.r.: Otto Berchem & Amalia Pica, Otto Berchem) © Museum Haus Konstruktiv (Stefan Altenburger)

Sans forcer ces rapprochements visuels qui réduiraient les œuvres à leurs simples caractéristiques plastiques, Konkrete Gegenwart tisse autant de lien avec le passé qu’elle ouvre de portes sur le présent et le futur de la production artistique contemporaine, créant un aller-retour constant entre les histoires de l’art d’hier et d’aujourd’hui.  

Exhibition view Museum Haus Konstruktiv, 2019. (Image: Herbert Hinteregger,Too close for comfort, 2019) © Museum Haus Konstruktiv (Stefan Altenburger)
Exhibition view Museum Haus Konstruktiv, 2019. (Image: f.l.t.r.: Katja Strunz, David Renggli,
Sofie Thorsen) © Museum Haus Konstruktiv (Stefan Altenburger)

CONCRETE CONTEMPORARY
Now is always also a little of yesterday and tomorrow
Museum Haus Konstruktiv

Selnaustrasse 25, 8001 Zurich
Jusqu’au 5 mai 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019