Le monde des ventes aux enchères post-Covid

Eveline de Proyart, vice-présidente pour la Suisse et directrice générale du bureau à Genève de Christie’s, a répondu à nos questions sur la continuité des activités de la maison de vente aux enchères pendant la crise sanitaire et comment Christie’s envisage l’avenir post-Covid

Vue de la vente One: A Global Sale of the 20th Century, 10 juillet 2020 © Christie’s

Comment Christie’s a réagi face à l’annonce du confinement?

Nous avons immédiatement pris la décision de fermer nos bureaux et dès le 16 mars 2020, tous nos collègues se sont retrouvés à travailler à distance. Fort heureusement, notre technologie nous a permis de travailler de chez nous comme si nous étions au bureau. 

Notre activité est relativement saisonnière. L’essentiel de nos ventes à travers le monde est concentré sur le printemps (deuxième quinzaine de mars jusqu’à mi-juillet) et sur l’automne (entre le 15 octobre et le 15 décembre). Nos grandes ventes de tableaux venaient d’avoir lieu à Londres et nous nous préparions à tenir des ventes à Paris et en ligne.  

Parlons justement des ventes en ligne, Christie’s était déjà bien positionnée sur ce secteur?

Chez Christie’s, les ventes sur internet ont démarré en 2011 avec la vente exceptionnelle des bijoux de Elizabeth Taylor. Elles se sont depuis largement développées à raison de 90 ventes par an dans tous les domaines : design, photos, bijoux, gravures, montres, vins, arts décoratifs, tableaux, arts asiatiques, porcelaine, argenterie…. 

Ces ventes représentaient encore une petite part de notre chiffre d’affaires mais le projet était de les développer. 

Dès l’annonce du confinement, nous avons intensifié le développement de ces ventes en ligne. En avril et en mai, nous devions tenir un certain nombre de ventes traditionnelles. Certaines ont été repoussées et d’autres ont été justement transformées en ventes en ligne. 

Nous avons immédiatement constaté un intérêt massif pour les ventes en ligne car les collectionneurs avaient plus de temps pour s’y familiariser.  

Qui sont vos acheteurs en ligne : de nouveaux clients ou des clients existants?

Depuis le confinement, 27% de nos clients existants ont participé aux ventes en ligne pour la première fois, et trois des plus importants lots proposés ont été achetés par ce groupe.

Nous observons un nombre considérable de nouveaux acheteurs dans toutes les catégories d’art. Pendant la période de confinement, 32% des acheteurs étaient des nouveaux clients. Et pour illustrer le fait qu’il n’y a pas de limite aux montants dépensés dans une vente en ligne, le 30 juin dernier, nous avons vendu $2,115,000 un diamant de 28 carats estimé un peu plus d’un million, établissant un nouveau record de prix pour un bijou en vente en ligne. 

Pensez-vous qu’il y aura un effet positif à cette crise sur le long terme pour les achats d’œuvres d’art en ligne ?

Hormis le contexte très particulier que l’on a vécu, les ventes en ligne, dans tous les domaines, progressent considérablement. Beaucoup de gens, et pas seulement les plus jeunes, achètent en ligne toutes sortes de produits. Les sites deviennent de plus en plus faciles à consulter, les produits sont de mieux en mieux présentés. Cette tendance va s’accentuer, et s’élargir de plus en plus à l’art. 

Depuis le début de cette année, Christie’s a considérablement intensifié son programme de ventes en ligne. 75 ventes ont déjà eu lieu ou sont déjà programmées et davantage se dérouleront d’ici la fin de l’année. Notre objectif est de tenir autant de vente Live que de ventes En ligne.

Comment améliorer l’expérience virtuelle pour rendre plus attractives les ventes en ligne ?

Développer les ventes en ligne implique de développer la technologie et améliorer l’expérience. Le succès de la vente ONE a démontré notre capacité à innover et à nous adapter à notre environnement. Nous avons fait appel aux nouvelles technologies en utilisant par exemple le logiciel Exhibita pour présenter les œuvres et en organisant une série d’événements virtuels pour nos clients. La coexistence de l’expérience physique et virtuelle est de mise désormais. Nous allons continuer dans ce sens.

La vente ONE fait justement partie de ces ventes prestigieuses en ligne. Pouvez-vous nous en dire plus ?

La vente ONE: A Global Sale of the 20th Century s’est tenue le 10 juillet dernier, successivement dans 4 villes : Hong Kong, Paris, Londres et New York, une première dans son genre. Elle a totalisé US$420,941,042 et a été suivie par 140,000 personnes.

Le lot phare a été « Nude With Joyous Painting » de Roy Lichtenstein, adjugé $46,242,500. Les enchères ont été faites par les acheteurs qui se trouvaient dans les salles de vente de Hong Kong, Paris et Londres, mais aussi par les enchérisseurs en ligne et au téléphone. Les commissaires priseurs relayaient les enchères de chacune des villes à leur collègue de New York.

Roy Lichtenstein, Nude with Joyous Painting, 1994. 
Oil and Magna on canvas. 70 x 53 in (177.8 x 134.6 cm). Property from an Important Private American Collection.
Sold for: $46,242,500 on 10 July 2020 at Christie’s in New York © Christie’s

La vente a établi 13 nouveaux records pour des artistes et a été vue par 140,000 personnes dont 60,000 au travers des réseaux sociaux de l’Asie, Artron en Chine et Artpro à Taiwan. 

Cecily Brown (b. 1969), Carnival and Lent, 2006-2008. Oil on linen. 97 x 103 in (246.4 x 261.6 cm). Estimate: £4,000,000-6,000,000. Offered in ONE: A Global Sale of the 20th Century. Sold for GBP 4,859,750 on 10 July 2020 at Christie’s in London © Christie’s
René Magritte (1898-1967), L’Arc de Triomphe, 1962. Oil on canvas. 51⅜ x 63¾ in (130.6 x 162 cm). Estimate: £6,500,000-9,500,000. Offered in ONE: A Global Sale of the 20th Century. Sold for GBP 17,798,750 on 10 July 2020 at Christie’s in London © Christie’s

Si l’on se réfère à ces résultats, le secteur semble étonnement bien se porter depuis le déconfinement. Qu’en est-il pour la Suisse?

Nous avons terminé hier à Genève nos ventes de Montres, Vins et Joaillerie qui ont totalisé CHF 54,625,751 avec un taux de vente moyen de 80%. En dépit de la période difficile que nous vivons, le marché pour les produits de luxe résiste et les collectionneurs continuent de rechercher des belles pièces. Notre vente de joaillerie a totalisé $43 millions en 4 heures avec des prix solides dans différents domaines et notamment pour des lots signés Cartier ou Van Cleef & Arpels, pour des pièces Art Deco ou des pierres importantes.

Hormis les ventes en ligne, Christie’s a également renforcé son offre de ventes de gré à gré (Private Sales). Pouvez-vous nous en parler ?

Pendant le confinement, les collectionneurs ont eu plus de temps à nous consacrer et nous avons pu mieux comprendre ce qu’ils recherchaient. Nous avons élargi notre offre d’œuvres à vendre en privé et nous avons ouvert un portail à cet effet sur notre site internet. 

Nous avons ainsi donné beaucoup de visibilité à ce vecteur de vente pendant ces trois mois. Entre mars et mai 2020, nous avons doublé notre chiffre d’affaires par rapport aux mêmes mois de l’année précédente. Les objets allaient de USD 35.000 à USD 35.000.000.


Capture d’écran – Private Sales, Christie’s www.christies.com

Eveline de Proyart, vice-présidente pour la Suisse et directrice générale du bureau à Genève de Christie’s

Christie’s
www.christies.com

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2020