Les lauréats du Grand Prix suisse d’art / Prix Meret Oppenheim

Le Grand Prix suisse d’art / Prix Meret Oppenheim est décerné sur recommandation de la Commission fédérale d’art à des personnalités du monde de l’art, de la médiation et de l’architecture, dont le travail de portée internationale est d’une actualité et d’une importance particulière pour la pratique en Suisse de l’art et de l’architecture.

Le 20 février dernier, l’Office fédéral de la culture (OFC) a décerné le 18e Grand Prix suisse d’art/Prix Meret Oppenheim à trois personnalités de la scène artistique et culturelle suisse: Sylvie Fleury, Thomas Hirschhorn et Luigi Snozzi.

article-classique-5-tt-width-653-height-368-fill-1-crop-0-bgcolor-ffffff.jpgLes lauréats du Prix Meret Oppenheim 2018 : Luigi Snozzi © Stefania Beretta ; Sylvie Fleury © Anik Wetter ; Thomas Hirschhorn © Alexander Bikbov

L’OFC a pour mission de protéger le patrimoine culturel du pays et de promouvoir l’art contemporain suisse. L’OFC a ainsi créé plusieurs prix et distinctions dans le domaine de l’art. Le Grand Prix suisse d’art/Prix Meret Oppenheim récompense chaque année depuis 2001, des artistes, des architectes, des médiateurs d’art et d’architecture suisses.

Découvrons les lauréats du Grand Prix suisse d’art / Prix Meret Oppenheim 2018:

Sylvie Fleury

L’artiste Sylvie Fleury est née en 1961 à Genève et vit à Genève. Elle doit sa notoriété à ses installations, sculptures ou photographies ayant pour thème le glamour, la mode et l’univers du luxe. Comme l’avait fait Duchamp avec ses ready-made et Andy Warhol avec le pop art, elle souligne la part faite aux marques et aux labels, commentant avec subtililité le monde du commerce et la logique de consommation. Depuis les années 1990, elle occupe une position originale et féministe, reconnue au-delà des frontières de la Suisse.

Sylvie Fleury a participé à de nombreuses expositions, dont plusieurs expositions individuelles en Suisse et à l’étranger. En 2004, elle fonde avec John et Stéphane Armleder le label de disques genevois Villa Magica Records. Elle est lauréate du “Prix de la Société des Arts de Genève” (2015).

web_08-SF_Miracle 2016.png
Sylvie Fleury, Miracle, 2016, Installation view at Istituto Svizzero di Roma
Courtesy: FCAC Genève Collection

web_07-SF_First Spaceship On Venus, 2015.pngSylvie Fleury, First Spaceship On Venus, 2015, Fiberglass, paint with glitter
Photo: Thaddaeus Ropac Gallery

web_09-SF_Solar Exposure, 2017.pngSylvie Fleury, Solar Exposure, 2017, Acrylic on shaped canvas, Salon 94 Gallery, New York

Luigi Snozzi

L’architecte et professeur Luigi Snozzi est né en 1932 à Mendrisio et vit à Locarno. Le recours au béton apparent et ses interventions sur l’urbanisme ont fait de lui le théoricien et l’un des leaders de l’école tessinoise. En 1975, il participe à l’exposition “Tendenzen – Neuere Architektur im Tessin” à l’EPF de Zurich, présentée pour la première fois à un large public. Cette exposition aura influencé les jeunes générations d’architectes. Snozzi a commencé il y a quarante ans sa longue immersion dans le projet Monte Carasso, un projet qui fait encore figure de référence quand il est question de l’interaction féconde entre architecture et urbanisme.

web_06-LS_MonteCarasso.pngLuigi Snozzi, Monte Carasso

web_05-LS_MonteCarasso_2.pngLuigi Snozzi, Monte Carasso

Thomas Hirschhorn

L’artiste Thomas Hirschhorn est né en 1957 à Berne et vit à Paris. Il réalise des installations consacrées à des sujets de société. Il utilise des matériaux aussi banals que le ruban adhésif, du carton et des feuilles d’aluminium pour réaliser ses collages monumentaux qu’il destine à un large public.

Hirschhorn a étudié de 1978 à 1983 à la Schule für Gestaltung und Kunst de Zurich. De nombreuses expositions lui ont été consacrées en Suisse et à l’étranger et il a reçu de nombreux prix tout au long de sa carrière. L’artiste nous donne rendez-vous le 15 juin 2018 avec son projet « Robert-Walser Sculpture » à l’occasion de la 13e édition des “Expositions suisses de sculpture Bienne“.

web_11-TH_Das Auge 2008_Courtesy the artist.pngThomas Hirschhorn, Musée Précaire Albinet, 2004
Courtesy: the artist and Les Laboratoires d’Aubervilliers, Aubervilliers

web_10-TH_Crystal of Resistance_2011_Courtesy the artist.pngThomas Hirschhorn, Crystal of Resistance, 2011, Swiss Pavilion, Venice Biennale
Courtesy: the artist Photo: Romain Lopez

web_12-TH_Musee Precaire Albinet_2004.pngThomas Hirschhorn, Das Auge, 2008, Secession, Wien, 2008, Courtesy: the artist

Ces trois personnalités ont été récompensés pour l’ensemble de leur œuvre artistique ou architecturale. “Exerçant une influence durable sur notre perception et sur le débat autour de l’art et de l’architecture”, le travail des lauréats permet, aux yeux du jury, “d’élargir le dialogue culturel en Suisse et au-delà”, comme l’a souligné  l’OFC.

La remise officielle du Grand Prix suisse d’art / Prix Meret Oppenheim aura lieu à Bâle le 11 juin 2018. Les lauréats recevront chacun CHF 40.000 et bénéficieront d’une publication “Prix Meret Oppenheim 2018” présentant leur portrait et leur interview. Les portraits filmés des lauréats seront présentés dans le cadre de l’exposition des “Swiss Art Awards”.

Source: Office fédéral de la culture

Toute reproduction interdite
www.arteez.ch 2018