Les métamorphoses de Matisse

Le Kunsthaus Zürich met à l’honneur le travail de sculpteur d’Henri Matisse

« J’ai fait de la sculpture quand j’étais fatigué de la peinture. Pour changer de moyen. Mais j’ai fait de la sculpture comme un peintre. Je n’ai pas fait de la sculpture comme un sculpteur »

Matisse (Écrits et propos sur l’artop. cit., p. 70)

L’exposition «Matisse – Métamorphoses» du Kunsthaus Zürich présente le processus de création et de transformation qui animait l’artiste français à travers un ensemble de bronzes, peintures et dessins.

Matisse portait un intérêt particulier à l’art de l’Antiquité et à celui de la Renaissance. Le visiteur est accueilli par des sculptures de Auguste Rodin, Pierre-Auguste Renoir et Richard Guino, Aristide Maillol ou encore Antoine Bourdelle dont Matisse a été l’élève.

(gauche) Pierre-Auguste Renoir et Richard Guino. Petite Vénus debout, 1913. Bronze. Kunsthaus Zürich, collection Wener et Nelly Bär, 1968. (droite) Auguste Rodin. La prière, 1909, Kunsthaus Zürich , 1910. Exposition Matisse-Métamorphoses, Kunsthaus Zürich, 2019 © ARTEEZ

Henri Matisse va commencer par copier le style de ces artistes. Ses premières sculptures sont tributaires des idéaux naturalistes. Puis, ses figures vont tendre de plus en plus vers l’abstraction, jusqu’à une stylisation radicale.

Henri Matisse, Grand Nu Assis, 1922 – 1929, bronze, Musée Départemental Matisse, Le Cateau-Cambrésis. Exposition Matisse-Métamorphoses, Kunsthaus Zürich, 2019 © ARTEEZ

Pour la sculpture « Grand Nu Assis », Matisse va travailler près de sept années (1922 – 1929) dans son appartement/atelier de Nice. Cette oeuvre est exemplaire de son style car elle montre à la fois les arabesques et les angles immédiatement reconnaissables du travail de Matisse. Son modèle, Henriette Darricarrère, lui servira pour d’autres peintures et dessins dans cette même pause confortablement assise dans un fauteuil (comme on peut le voir sur les oeuvres du fond). Or, pour la version finale de cette sculpture, Matisse va chercher l’équilibre en supprimant le fauteuil. L’artiste regrettera d’ailleurs de ne pas avoir gardé les moules des précédentes versions.

Images d’archives dans l’atelier de Henri Matisse à Nice. Exposition Matisse-Métamorphoses, Kunsthaus Zürich, 2019 © ARTEEZ

Matisse conservera le goût pour les grandes stylisations comme on peut le voir avec sa série des Nu de dos. Entre 1909 et 1930, il va réaliser quatre plâtres monumentaux. Avec ces bas-reliefs, Matisse va étudier les défis qu’il rencontre dans son oeuvre peinte: il va travailler le tracé des figures monumentales et le rapport forme et fond.

« J’aime modeler autant que peindre » disait Henri Matisse. L’artiste se servait de la pratique conjointe des deux arts pour perfectionner son approche de la ligne et tendre à l’autonomie de la forme.

Henri Matisse, Nu de Dos III, 1913 – 1916, Kunsthaus Zürich 1960. Exposition Matisse-Métamorphoses, Kunsthaus Zürich, 2019 © ARTEEZ

L’exposition retrace ce processus de la métamorphose en mettant en relation le travail de plasticien de Matisse avec ses tableaux, ses papiers découpés et ses dessins.

Henri Matisse, Nu Bleu I, 1952, gouache sur papier, coupé et collé, monté sur papier, Fondation Beyeler, Riehen/Basel. Collection Beyeler. Exposition Matisse-Métamorphoses, Kunsthaus Zürich, 2019 © ARTEEZ
Henri Matisse. Dessin: Thèmes et variations, précédés de « Matisse en France » par Aragon, Paris: Martin Fabiani 1943. Musée Matisse, Nice. Exposition Matisse-Métamorphoses, Kunsthaus Zürich, 2019 © ARTEEZ

Comme le disait Matisse: « Ce que je rêve, c’est un art d’équilibre, de pureté, de tranquillité, sans sujet inquiétant ou préoccupant, qui soit pour tout travailleur cérébral, pour l’homme d’affaires aussi bien que pour l’artiste des lettres par exemple un lénifiant, un calmant cérébral, quelque chose d’analogue à un bon fauteuil qui le délasse de ses fatigues physiques…
« (Henri Matisse, 25 décembre 1908 )

Henri Matisse, Deux Femmes, 1907 – 1908, bronze. Musee d’Orsay Paris. Exposition Matisse-Métamorphoses, Kunsthaus Zürich, 2019 © ARTEEZ

Une exposition qui rend hommage au maître français sous un angle moins connu. A voir jusqu’au 8 décembre 2019.

Matisse – Métamorphoses
Kunsthaus Zürich
Jusqu’au 8 décembre 2019
www.kunstaus.ch

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2019