L’Exil en images

Le musée international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge de Genève est un lieu d’histoire et réflexion qui aide à comprendre le monde. La dimension émotionnelle est au coeur de ce musée d’histoire et de société et se retrouve tout au long de la visite de l’exposition temporaire intitulée “Exil”. Elle rassemble plus de 300 photographies prises par les photojournalistes de Magnum Photos. Ces témoignages visuels racontent le voyage du migrant, la marche, l’attente, l’incertitude, la peur mais aussi l’espoir.

L’agence Magnum Photos a été fondée deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale par quatre photographes marqués par le conflit: Robert Capa, Henri Cartier Bresson, Georges Rodger et David “Chim” Seymour”. Ces photographes étaient dans un sens “soulagés” que le monde ait survécu au conflit mais également curieux de voir ce qu’il en restait. En 1947, ils créèrent Magnum pour marquer leur indépendance artistique et se soustraire aux contraintes imposées par la presse. Aujourd’hui encore, les photographes de l’agence choisissent librement leurs sujets et le temps qu’ils désirent consacrer à leur reportage. Cette autonomie garantit leur statut d’auteurs à part entière.

De la guerre d’Espagne à celle du Vietnam, du conflit des Balkans à celui du Moyen-Orient en passant par l’arrivée des réfugiés en Europe, l’exposition Exil offre une plongée documentaire dans l’historie du monde et de l’humanité et questionne le visiteur sur des notions de territorialité, géopolitique, contextes économiques et frontières mentales.

2.-Vues-dexpo-1024x683.jpgMagnum Photos Ferdinando Scianna, Ferdinando Scianna, Thomas Dworzak, George Rodger, Hiroji Kubota – ©MICR, photos Nicolas Righetti, lundi 13

5.-Pellegrin-1-1024x683.jpgDes réfugiés débarquent sur une plage touristique sur l’île grecque de Kos, Grèce, 2016 © Paolo Pellegrin / Magnum Photos avec le soutien du centre Pulitzer

3.-Steele-Perkins-1024x701.jpgDes réfugiés dans le camp Sha-alaan, Jordanie, 1990 © Chris Steele-Perkins/Magnum Photos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des oeuvres d’art contemporain provenant du Musée national de l’histoire de l’immigration à Paris viennent enrichir le propos telle que l’oeuvre intitulée “Road to Exile” de Barthélémy Toguo. A travers une barque de l’exode, l’artiste nous confronte à l’épreuve de la traversée en haute mer, sur la houle précaire d’une vague de bouteilles vides. Les baluchons de tissus multicolores, empilés de telle sorte qu’ils semblent sur le point de chavirer, symbolisent le nombre de migrants à bord de radeaux de fortune.

1.-Vues-dexpo-1024x683.jpgAu centre : Road to Exile, Barthélémy Toguo – ©MICR, photos Nicolas Righetti, lundi 13

IMG_5629.jpgThomas Mailaender, Voitures cathédrales 2004, Epreuves couleurs contrecollées sur aluminium, Collection du Musée national de l’Histoire de l’immigration, Paris

Exil-A5-HD-717x1024.jpg

Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, Genève
Exil
Jusqu’au 25 novembre 2018

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018