« A Woman Looking at Men Looking at Women » au Muzeum Susch

Le nouveau Muzeum Susch, en Engadine, présente sa première exposition : A Woman Looking at Men Looking at Women

Le Muzeum Susch a ouvert ses portes en début d’année 2019, à Susch, en Engadine (Suisse). L’institution se veut le nouveau centre d’art contemporain de la région et propose une exposition permanente d’une importante collection d’œuvres contemporaines. Le musée a été fondé par Grazyna Kulczyk, une femme d’affaires polonaise, passionnée d’art. Avec ce musée, la fondatrice entend partager sa vision de l’art contemporain avec ses futurs visiteurs grâce à une sélection pointue d’oeuvres d’art.

L’exposition A Woman Looking at Men Looking at Women regroupe 30 artistes internationaux qui s’expriment à travers la sculpture, la peinture, la vidéo et la performance. Elle emprunte son nom à un essai du même nom rédigé par Siri Hustvedt en 2012. L’auteure fait un lien entre art et science en nous invitant à regarder le monde avec un oeil nouveau. Elle cherche aussi à analyser les paramètres qui influent sur la perception de l’individu qui observe une oeuvre d’art.

L’exposition met en avant le travail d’artistes femmes qui explorent la notion de féminité d’un point de vue social, politique et culturel. Les œuvres exposées proviennent de prêts d’institutions publiques et de successions d’artistes (estate), de collections privées dont celle de Mme Kulczyk.

Les thématiques abordées sont toutes liées aux théories féministes. En partant des représentations conventionnelles de la femme jusqu’à son émancipation sexuelle, le travail des artistes femmes tente de renverser les représentations traditionnelles de genre. La commissaire d’exposition, Kasia Redzisz (Senior Curator à la Tate Liverpool), explique : « plutôt que de répéter des sujets polémiques établis, l’exposition cherche à offrir une perspective nouvelle à travers l’expression féminine dans l’art ». Parmi les œuvres présentées, le regard féminin prédomine, le corps est une source de plaisir plutôt qu’un champ de bataille idéologique. La maternité et l’attachement à la vie familiale est visible, non seulement par la tendresse, mais aussi par l’anxiété.

La performance iconique de Hannah Wilke, Through the Large Glass 1976, permet un discours sur les représentations politiques de la femme et ouvre la voie à des œuvres d’artistes majeures comme Marlene Dumas, Sarah Lucas, Betty Tompkins et Joan Semmel qui défient la dominance traditionnelle du regard masculin.

L’exposition fait une place importante à la gestuelle et à la conscience du corps en proposant des peintures de Maria Lassnig et des toiles lacérées de Lucio Fontana. Le travail de Fontana a souvent été associé à la puissance et à la domination du geste artistique masculin. Ici, l’oeuvre Concetto Spaziale (Spatial Concept), de 1968, est juxtaposée au travail d’une sculpture textile de Magdalena Abakanowicz, incitant une réflexion sur le symbolisme de la féminité et de la domination masculine dans les canons traditionnels de l’histoire de l’art.

En partant de l’iconographie féminine, l’exposition célèbre les femmes artistes pionnières qui ont défié les catégories artistiques en cherchant de nouveaux moyens d’expression. Les artistes Carla Accardi, Helena Almeida, Laura Grisi ou encore Kiki Kogelnik questionnent la notion de peinture contemporaine en s’éloignant des contraintes de la peinture classique. Cette approche expérimentale se reflète dans les oeuvres de Alina Szapocznikow et de Maria Bartuszová qui proposent un travail sensuel sur le corps et le désir. D’autres thématiques autour de la féminité comme la sexualité, la maternité et la sphère familiale sont explorées à travers les travaux de Louise Bourgeois, Geta Brātescu, Nicole Eisenman, Carol Rama et Erna Rosenstein. Chacune d’entre elles questionnent les tabous culturels et défient les limitations intrinsèques des média choisis. 

La fondatrice Grazyna Kulczyk se dit heureuse d’inaugurer son nouveau musée avec cette exposition présentant le travail des artistes femmes les plus importantes des XXème et XXIème siècles. En traçant un système matrilinéaire, qui signifie que la filiation, ici la transmission artistique, passe aussi par le lignage féminin ; la collection en montre des exemples et en fait sa force centrale. La plupart des artistes femmes exposées ici ont été largement sous-représentées dans le passé et le défi du Muzeum Susch est de faire découvrir ces œuvres à un large public et en assurer ainsi la reconnaissance méritée. 

Vue de l’exposition A Woman Looking at Men Looking at Women, 2019, Muzeum Susch
© Muzeum Susch
Vue de l’exposition A Woman Looking at Men Looking at Women, 2019, Muzeum Susch
© Muzeum Susch
Vue de l’exposition A Woman Looking at Men Looking at Women, 2019, Muzeum Susch
© Muzeum Susch
Vue extérieure du Muzeum Susch © Studio Stefano Graziani, Muzeum Susch, Art Stations Foundation CH
Vue d’une des oeuvres de la collection permanente du Muzeum Susch, Mirosław Bałka
Narcissussusch, 2018. Polished stainless steel, electrical mechanism
© Studio Stefano Graziani, Muzeum Susch/Art Stations Foundation CH
Vue d’une des oeuvres de la collection permanente du Muzeum Susch, Monika Sosnowska
Stairs, 2016-17 Painted steel © Studio Stefano Graziani, Muzeum Susch/Art Stations Foundation CH

A Woman Looking at Men Looking at Women
Muzeum Susch
Surplint 78
7542, Susch, Suisse
Jusqu’au 30 juin 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019