La sensualité des natures mortes de Botero

L’exposition « Fernando Botero. A Still Life Retrospective » à la Custot Gallery de Dubaï est le premier solo show de l’artiste colombien au Moyen-Orient

Le peintre et sculpteur colombien Fernando Botero est mondialement connu pour ses personnages aux formes rondes et voluptueuses. Dans ses oeuvres, l’artiste s’inspire de l’art précolombien et populaire. Pour cette exposition intitulée « Fernando Botero. A Still Life Retrospective », l’artiste présente des oeuvres sur le thème de la nature morte qui proviennent de sa collection personnelle. Comme pour ses personnages, Botero peint ses Still Life avec des formes exagérées tout en leur conférant une certaine sensualité.

C’est justement en réalisant une nature morte que l’artiste va se retrouver à un tournant dans son évolution artistique. Il s’agit de l’oeuvre intitulée Nature morte à la mandoline de 1956. L’artiste explique ce moment charnière dans sa carrière: « J’avais toujours cherché à rendre le monumental dans mon œuvre. Un jour, après avoir énormément travaillé, j’ai pris un crayon au hasard et j’ai dessiné une mandoline aux formes très amples comme je le faisais toujours. Mais au moment de dessiner le trou au milieu de l’instrument, je l’ai fait beaucoup plus petit et, soudain, la mandoline a pris des proportions d’une monumentalité extraordinaire », (Botero : entretien de Fernando Botero avec Juan Carlos Botero, Jean-Marie Tasset, Cercle d’art, 2002).

La toile intitulée « Pique-Nique » peinte en 2002 illustre ce changement et donne à l’instrument de musique toute son importance dans la composition.

Pique-nique, 2002, huile sur toile, 115 x 167 cm, présenté à l’occasion de l’exposition « Fernando Botero. A still Life Retrospective » à la Custot Gallery, Dubaï, 2019 © Arteez

Avec ses changements d’échelle inattendus, l’artiste sud-américain est immédiatement reconnaissable. Les fruits, fleurs et autres objets qui constituent ses natures mortes ont des contours généreux alors que les détails plus précis deviennent tout petits. L’artiste réussit à rendre moderne le thème de la nature morte à travers des couleurs fortes et un style si particulier.

La première rétrospective de Fernando Botero eu lieu en 1970 en Allemagne, puis dans différents musées à Baden Baden, Berlin, Düsseldorf ou encore Hambourg. Ses oeuvres sont présentes dans d’importants musées à travers le monde dont le Museum of Modern Art de New York, le Musée de l’Ermitage de Saint Pétersbourg, le Baltimore Museum of Art, le Maryland et la Neue Pinakothek de Munich en Allemagne.

En 2000, le Museo Botero voit le jour dans le quartier La Candelaria, à Bogota. Ce musée expose des œuvres provenant de la collection personnelle de Botero qui en a fait don à la Colombie. On y retrouve plus d’une centaine d’oeuvres de Botero et 85 œuvres d’autres artistes comme Max Beckmann, Pierre Bonnard, Marc Chagall, Salvador Dalí, Joan Miró, Pablo Picasso ou encore Auguste Renoir.

Fernando Botero, Orange, huile sur toile, 115 x 167 cm, Courtesy Custot Gallery Dubai et l’artiste
Fernando Botero, Fleurs, huile sur toile, 176 x 115 cm, Courtesy Custot Gallery Dubai et l’artiste
Still life, 2002, huile sur toile, 195 x 136 cm © Arteez
Vue de l’exposition, Fernando Botero. A still Life Retrospective à la Custot Gallery, Dubaï, 2019 © Arteez

Fernando Botero. A Still Life Retrospective
Custot Gallery, Dubaï
Jusqu’au 3 mars 2019
www.custotgallerydubai.ae

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019