NO’PHOTO 2019

Deuxième édition de NO’PHOTO – La biennale de la photographie de Genève

Après le succès de la première édition de NO’PHOTO en 2017, la biennale genevoise revient avec une nouvelle proposition pour faire découvrir ou redécouvrir des photographes genevois et les faire dialoguer avec d’autres photographes suisse et internationaux.

Parmi les différentes expositions qui ont marquées cette nouvelle édition, retrouvez les coups de cœur de la rédaction.

© David Wagnières /Ville de Genève. Image tirée de l’enquête photographique genevoise 2017 lors de laquelle David Wagnières a photographié les pratiques sportives sous un angle territorial

Mathieu Bernard-Reymond et sa métamorphose

Le spectateur fait face à une installation gigantesque d’une photographie de Mathieu Bernard-Reymond, tirée de la série Vous êtes ici, imprimée pour l’occasion sur une bâche de chantier de 410m2 par le collectif 1m83.

L’artiste manipule l’image pour renouveler les codes visuels de la photographie. La femme de dos regardant l’horizon se retrouve dans un décor généré par les couleurs et textures de son apparence. Dans la série Vous êtes ici, le photographe applique le même processus à tous ses clichés – le paysage se métamorphose en fonction de la figure, et évoque la façon dont l’humain influe sur son environnement.

Vous êtes ici © Mathieu Bernard-Reymond

Pour cet ouvrage hors norme, le photographe s’est associé au collectif 1m83. Une impression de cette taille ne pouvant sortir d’un quelconque atelier, il fallait trouver des compétences particulières. Le collectif 1m83 travaille sur des impressions de taille monumentale. Leur réalisation s’inspire de l’architecture du lieu et de son environnement pour aboutir à la rencontre d’un bâtiment et d’une œuvre d’art, le temps d’une rénovation.

1m83, Métamorphose, UniBastions © SIMCASTprod

L’opéra urbain de Matthieu Gafsou

Matthieu Gafsou présente l’exposition « Opéra urbain », dans laquelle une vingtaine de photographies sont présentées dans le parc de Bastions, espace public et ouvert pendant toute la durée de la Biennale.

Les clichés du photographe restituent en une exposition le patrimoine de la ville de Genève et permettent de s’arrêter un moment sur les sites genevois qui font le succès de la ville en terme culturel, géographique et économique. Avec ses photos, Matthieu Gafsou nous invite à faire le tour de Genève tout en profitant de l’espace du Parc des Bastions, parc emblématique et gardien du Mur des Réformateurs.

Matthieu Gafsou, Opéra urbain, No’Photo 2019 © Laetitia

De l’amour : Arcoop Wall Project

No’Photo accueille cette année l’Association Espace JB qui propose un festival sur le thème de l’amour dans le magnifique bâtiment industriel Arcoop. Pour le Arcoop Wall Project, une vingtaine de photographes suisses et internationaux y exposent et projettent des travaux des années soixante à aujourd’hui.

Judith Affolter, Jacob Aue Sobol, Vincen Beeckman, Koos Breukel, Denis Dailleux, Claudine Doury, Matthew Finn, Julian Germain pour ne citer que quelques noms, nous plongent dans un univers réaliste et poignant où toute tentative de séduction est abandonnée pour décrire un univers où les personnages sont en quête d’amour.

Les photographies de Lucas Olivet aux Ports Francs

Lucas Olivet, photographe lauréat de la bourse photographique de Genève 2018, présente une exposition intitulée Medicine Tree. L’artiste porte son regard dans le nord industriel et sauvage de la Colombie-Britannique. Une région post-coloniale où le nombre des personnes disparues renvoie à une douleur continue de pertes et de besoin de réparation.

Le photographe se déplace chez les gens où la mise en scène et le réel reposent sur un même curseur et attire notre attention sur les problèmes de cette population. Des images dures de la réalité vécue par ces gens alternent avec des images banales de la vie suburbaine pour former un récit saisissant.

© Lucas Olivet – courtesy Espace Jörg Brockmann – Kino Pod Baranami, 2013. Issue de la série Kopiec Bonawentura

A noter : Conversation photographique : Autour du travail photographique de Lucas Olivet avec William Ewing, samedi 5 octobre à 18h au BAC-Auditorium (BAC : Centre de la photographie Genève, Rue des Bains 28)

No’Photo – La Biennale de la photographie
Genève
Jusqu’au 5 octobre 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019