Peinture abstraite et musique s’unissent à Saint-Germain

Grâce à une idée originale de la Fondation Gandur pour l’Art, le public qui viendra assister aux Concerts d’été à Saint-Germain pourra découvrir deux œuvres majeures de sa collection de peinture abstraite.

Pour la première fois, la Fondation s’associe à la paroisse de Saint-Germain, située en vieille ville de Genève, pour exposer, un tableau de Léon Zack (1892-1980) et un autre de Georges Mathieu (1921-2012). Les œuvres, toutes deux de grand format, seront montrées pendant trois mois dans la nef de l’église gothique. Dans ce cadre d’exposition inhabituel se dérouleront des rencontres musicales qui ambitionnent cette année d’offrir une expérience nouvelle à l’auditeur invité à devenir aussi spectateur.

La 46eme édition des Concerts d’été à Saint-Germain offre une nouvelle fois une programmation riche et attrayante. Son succès repose sur la volonté initiale de ses organisateurs d’associer à l’excellence des interprètes la variété des propositions artistiques et culturelles, tout en respectant l’équilibre entre musique vocale et instrumentale. Ainsi, de Mozart à Stravinski, en passant par la musique baroque et le jazz, les auditeurs sont invités à un voyage à travers l’histoire et la musique.

Georges Mathieu, Obscuration, 1952. Huile sur toile, 129,8×195 cm  ©Fondation Gandur pour l’Art, Genève. Photographe : Sandra Pointet

En entrant dans l’église de Saint-Germain, le spectateur pourra contempler une première oeuvre de Georges Mathieu intitulée Obscuration, une des premières toiles de grand format du peintreConsidéré comme l’un des fondateurs de l’abstraction lyrique apparue en France en 1947, Georges Mathieu est un peintre autodidacte qui débute par la peinture figurative en 1942 et passe à l’abstraction en 1944. Le langage pictural à l’origine de son succès est composé de trois éléments prenant corps à travers une véritable chorégraphie instinctive : l’improvisation, la spontanéité et la vitesse. Quelques ondes, un cercle et une droite s’enchainent ainsi par l’effet d’une pulsion, leur attribuant une forte valeur expressive, libérée de toute contrainte. Le titre de l’œuvre Obscuration est un terme d’astronomie correspondant à l’obscurcissement causé par une éclipse solaire. Pareil au halo de lumière produit par ce phénomène autour du disque noir de la lune, la lumière interne du tableau est ici intensément perçue grâce à l’obscuration provoquée par le contraste entre la trame noire et les signes blancs.

Léon Zack, Hommages aux amis, 1959. Huile sur toile, 211×166 cm ©Fondation Gandur pour l’Art, Genève. Photographe : Sandra Pointet

Le deuxième tableau, Hommages aux amis de Léon Zack, appartient à la «période matiériste » du peintre (1946-1960). La composition équilibrée, s’ordonne autour de masses sombres de couleur vertes, noires et brunes. Leur ancrage solide dans le tableau, comme des piliers, met en évidence les espaces intermédiaires qui rythment la composition. Ce processus de tension est renforcé par la manière dont Léon Zack fait jouer les couleurs ensemble, les mêlant et les superposant entre elles selon de subtiles variations de tons. La matière picturale est travaillée au couteau, en demi-pâte, de manière à donner un relief à la toile. Du fond du tableau jaillissent deux masses blanches qui dispensent la lumière interne de la toile. On pourrait voir dans ces touches lumineuses, lueurs de vie, deux silhouettes anthropomorphes. Leur contour est évanescent à l’image du souvenir des amis juifs de Léon Zack assassinés pendant la guerre. Cette œuvre, à mi-chemin entre le monde visible et invisible, nous touche par sa dimension religieuse et philosophique à la fois. 

Ces deux tableaux sont représentatifs des recherches picturales menées à cette époque par toute une génération d’artistes qui tentent de représenter la nature par d’autres moyens que la figuration traditionnelle des êtres et des choses. Dans cette quête au-delà du réel, Mathieu et Zack, chacun à leur manière, explorent les arcanes de leur intériorité tout autant que les mystères de l’univers régis par des forces spirituelles.

Vue de l’intérieur de l’Eglise de Saint-Germain © Fondation Gandur pour l’Art, Genève. Photographe : Lucas Olivet

Le rapprochement de ces deux tableaux offre de subtiles correspondances chromatiques. Celles-ci transmettent un sentiment de plénitude en harmonie avec l’atmosphère de recueillement habituellement ressenti en l’église de Saint-Germain.

Journées du Patrimoine 2019 

Les œuvres seront présentes au sein de l’édifice jusqu’aux Journées Européennes du Patrimoine 2019 organisées les samedi 14 et dimanche 15 septembre prochains : une manière originale pour la Fondation Gandur pour l’Art et pour la paroisse de Saint-Germain de participer ensemble à cet événement culturel européen. 

Pour sa deuxième participation aux Journées du Patrimoine 2019, la Fondation fait coup double en ouvrant ses réserves qui abritent ses collections archéologiques. 

Au programme de la visite, une flânerie dans le temps et dans l’espace en compagnie des conservateurs qui commenteront des objets antiques du bassin méditerranéen étudiés sous l’angle de la symbolique de deux couleurs importantes dans l’Antiquité : le jaune et le bleu. Ces visites commentées seront l’occasion de découvrir une collection archéologique de tout premier plan, qui sera exceptionnellement accessible à tout un chacun.

Fig. 1 : Buste de Dioscure, Ier siècle avant J.-C.
© Fondation Gandur pour l’Art, Genève. Photographe : André Longchamp
Fig. 2 : Oushebti de Pinedjem II, Égypte, Ier quart du Ier millénaire avant J.-C. © Fondation Gandur pour l’Art, Genève. Photographe : Grégory Maillot

Informations pratiques 

L’église de Saint-Germain, sise rue des Granges à Genève, sera accessible selon les horaires des concerts programmés tous les dimanches et les lundis durant l’été entre dimanche 7 juillet et lundi 2 septembre 2019. L’église sera également ouverte les samedi 14 et  dimanche 15 septembre durant les Journées du Patrimoine 2019.

Les visites de la collection archéologique auront lieu chez Harsch, rue Baylon, 10, 1227 Carouge, les samedi 14 et dimanche 15 septembre. Visites d’environ une heure. Possibilité de visites en anglais, selon la demande. Inscription obligatoire sur le site de la FGA.

Fondation Gandur pour l’art
www.fg-art.org
Contact : info@fg-art.org

Concerts d’été à St Germain
www.concertstgermain.ch

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019