Picasso Année 1932 – entre amour, gloire et tragédie

La Tate Modern de Londres présente sa première exposition de l’œuvre de Pablo Picasso intitulée EY: Picasso 1932 – Love, Fame and Tragedy. L’année 1932 a été particulièrement importante dans la vie et l’œuvre de Picasso au point qu’elle a été surnommée «l’année des merveilles». Plus d’une centaine de peintures, de sculptures et d’œuvres sur papier témoignent de l’activité prolifique de l’artiste, révélant Picasso dans toute sa richesse et sa complexité.

Selon les propres dires de Picasso, 1932 fut une année extraordinaire. Il est considéré comme un des artistes les plus influents du 20ème siècle et ses peintures ont atteint un e nouvelle sensualité. Dans sa vie personnelle, Picasso a maintenu un équilibre délicat entre sa vie de famille avec sa femme Olga et leur fils Paulo, et sa relation passionnée avec Marie-Thérèse Walter qu’il peint en “femme-fleur”.

1932 fut également une période de réflexion. Ayant récemment fêté ses 50 ans en compagnie de Christian Zervos, qui élabore le premier volume de son catalogue raisonné le plus ambitieux jamais réalisé par un artiste. Ce catalogue répertorie en 32 volumes plus de 16’000 peintures et dessins de Picasso.

Durant cette même année, un groupe de marchands parisiens organise la toute première rétrospective de l’oeuvre de l’artiste, présentant des peintures récentes mais aussi des œuvres plus anciennes. Des portraits d’Olga et de Paulo, réalisés dix ans plus tôt, révèlent la fierté de l’artiste et ses sentiments pour sa famille, tandis que les tableaux représentant Marie-Thérèse rendent publique son amour secret.

L’année 1932 est évidemment l’année des contradictions pour Picasso qui jongle entre ses maisons et ses ateliers à Boisgeloup en Normandie et de la Rue de la Boétie, au centre de Paris, sa vie à la campagne et l’agitation urbaine, son épouse et son amante, ses peintures et sculptures entre sensualité et noirceur.

L’année 1932 se termine de façon traumatisante lorsque Marie-Thérèse tombe gravement malade après s’être baignée dans la Marne, perdant la plupart de ses cheveux blonds. Dans ses dernières œuvres de l’année, Picasso transformera l’événement en scènes de sauvetage et de viol, créant en même temps une analogie avec la crise liée à la Grande Dépression et au chômage de masse qui en découle mais aussi avec la montée du fascisme dans son Espagne natale. Le résultat est une année d’amour, de gloire et de tragédie décuplant les  pouvoirs créatifs de l’artiste.

L’exposition est à voir jusqu’au 9 septembre 2018.

Girl Before A MirrorGirl Before a Mirror, 1932, oil paint on canvas, 1623 x 1302 mm, The Museum of Modern Art New York, Gift of Mrs. Simon Guggenheim 1937 © Succession Picasso/DACS
London, 2018

Nude Woman in a Red Armchair.jpgPablo Picasso, Nude Woman in a Red Armchair, 1932, Oil paint of canvas, 1299 x 972 mm, Tate. Purchased 1953 © Succession Picasso/DACS London, 2018

Installation view 9 of Picasso 1932 - Love, Fame, Tragedy. Photo by Tate Photography.jpgInstallation view of the EY Exhibition: Picasso 1932 – Love, Fame and Tragedy with Pablo Picasso’s Nude Woman in a Red Armchair © Succession Picasso/DACS London, 2018

Picasso1932_Install_0051.jpgInstallation view of the EY Exhibition: Picasso 1932 – Love, Fame and Tragedy with Pablo Picasso’s Bust of a woman, Bust of a woman and Head of a woman © Succession Picasso/DACS London, 2018

Picasso1932_Install_0088.jpgInstallation view of the EY Exhibition: Picasso 1932 – Love, Fame and Tragedy with Pablo Picasso’s Portrait of Olga, Self-portrait, Portrait of Paulo, Paulo as a Harlequin, Portrait of Olga in an armchair, child with a toy© Succession Picasso/DACS London, 2018

Pablo Picasso, 1932 by Cecil Beaton.jpgPablo Picasso, Rue la Boétie, 1933. Photograph by Sir Cecil Beaton Studio Archive at Sotheby’s

The EY Exhibition – Picasso 1932 – Love, Fame, Tragedy
Tate Modern, London
Jusqu’au 9 septembre 2018

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018