Promenade artistique dans le Neuer Norden Zürich

Le groupe de travail KiöR (Kunst im öffentlichen Raum) a inauguré à l’occasion du Zurich Art Weekend (8-10 juin 2018) un nouveau projet d’exposition dédié aux quartiers nord de la ville de Zurich. Commissionnée par Christoph Doswald, Neuer Norden Zürich présente au sein de l’espace public une série de 41 œuvres dispersées entre les quartiers de Seebach, Oerlikon et Schwamendingen. Véritable parcours artistique, le projet a pour but d’animer des régions zurichoises souvent boudées au profit du centre ville.

Délaissant les bords de la Limmat ou les rivages rangés du lac de Zurich, le visiteur audacieux sera récompensé par des trouvailles toutes plus surprenantes les unes que les autres, à l’instar des trois installations in situ de l’artiste allemande Katinka Bock: discrètes et poétiques, ces sculptures de bronze fixées à l’aide de simples bandes d’acier se juxtaposent et se fondent à des éléments banals de l’architecture publique: un kiosque, un arrêt de bus, une paroi anti-bruit. Raphael Hefti, quant à lui, fasciné par les lignes de marquage qu’on trouve en ville (passages piéton, places de stationnement, etc.) a choisi de s’approprier le parking public à proximité du Hallenstadion d’Oerlikon. L’artiste y a créé un entrelacs multicolore à l’aide d’une machine de marquage conventionnelle, dont la fonction première a été détournée pour l’occasion.

Bock FB 2.jpgKatinka Bock, Frida und Friedrich I – V, 2018, 5 Bronzeobjekte und Metallband, Kioskgebäude bei der Emil-Oberhänsli-Anlage / Pavillon Haltestelle Frohburg / Autobahn Lärmschutzwand bei Herbstweg 96-102, Zürich. © Pierluigi Macor / Stadt Zürich KiöR («Neuer Norden Zürich»). Courtesy of the artist and Galerie Meyer Riegger, Berlin / Karlsruhe; Galerie Jocelyn Wolff, Paris.

Raphael Hefti, We Are Not One Way to Mars People – Curve Remix, 2018, Parkplatz Theater 11, Dörfli- / Thurgauerstrasse, Zürich. © Peter Baracchi / Stadt Zürich KiöR («Neuer Norden Zürich»). Courtesy der Künstler und Beat Raeber, Galerie

Un peu plus loin, on quitte l’espace hyper-urbanisé pour un bol de fraîcheur en compagnie des dieux. L’artiste poète John Giorno, actif dès les années 1950 et ayant côtoyé la fameuse “factory” d’Andy Warhol, nous accueille sur un petit carré de verdure, jusqu’ici miraculeusement préservé. Le vers “We gave a party for the gods and the gods all came”, gravé dans la roche, fait ici référence à l’écosystème fragile de cet habitat naturel, petit coin de paradis soumis à disparaître prochainement.

Giorno SB 3.jpgJohn Giorno, WE GAVE A PARTY FOR THE GODS, 2017, Gravierter Kalkstein, Eisfeldstrasse/Grubenackerstrasse, Zürich © Pierluigi Macor / Stadt Zürich KiöR («Neuer Norden Zürich»). Courtesy of the artist und Galerie Eva Presenhuber, Zürich

Alors que certaines des œuvres de l’exposition ne sont à voir que jusqu’à septembre prochain, d’autres sont désormais installées de manière permanente. C’est le cas de Haus de Fischli/Weiss, une représentation à l’échelle 1:5 d’un immeuble commercial conçu dans le style international caractéristique des années 1920 et 1930. Tout d’abord présentée à Münster en 1987, puis reconstruite à l’occasion d’une exposition rétrospective au musée Guggenheim à New York en 2016, cette œuvre a maintenant trouvé sa place définitive près du vélodrome d’Oerlikon, l’un des plus anciens complexes sportifs de Suisse. On y retrouve tout l’humour caractéristique du célèbre duo d’artistes zurichois, de même qu’un certain sentiment mélancolique – petite maison isolée, témoin d’une époque révolue.

Haus FischliWeiss 4.jpgFischli / Weiss, Haus, 1987/2016, Aluminiumguss, Offene Rennbahn (Thurgauerstrasse 2), Zürich © Pierluigi Macor / Stadt Zürich KiöR («Neuer Norden Zürich»). Courtesy of the artists und Galerie Eva Presenhuber, Zürich. Mit Unterstützung von Maja Hoffmann / Luma Foundation

On termine cette promenade artistique par le nouveau quartier « wall street » d’Oerlikon, ou encore ce que les Zurichois prénomment la « Quadroplatz » : repose au milieu des géants de verre un mirador vert couché sur son flanc. Créé par le collectif cubain Los Carpinteros (les charpentiers), son horizontalité contraste avec la hauteur de ce complexe financier. Cette tour déchue de sa fonction rappelle paradoxalement combien les dispositifs de vidéosurveillance sont monnaie courante aujourd’hui.

Carpinteros 1.jpgLos Carpinteros, Torre Acostada, 2017, Glass, enamel paint, metal, Quadroplatz (Thurgauerstrasse 30-38), Zürich. © Pierluigi Macor / Stadt Zürich KiöR («Neuer Norden Zürich»). Courtesy of the artists and Galerie Peter Kilchmann, Zürich.

En interaction constante avec la ville et ses habitants, le projet Neuer Norden Zürich se confronte également à la question centrale de la conservation des œuvres. C’est le cas notamment des trois peintures de l’artiste polonais Paul Czerlitzki, protégées des intempéries par le simple parvis d’une église. Ces monochromes délicats portent désormais les traces de leur interaction avec leurs visiteurs, prolongeant le processus de création au-delà du geste initial de l’artiste.

Czerlitzki 1.jpg

Czerlitzki_iPhoneEmily.jpgPaul Czerlitzki, ANNA, 2014 / 2015, 3-teilig, Pigmente auf Leinwand, Kirche Saatlenstrasse 240, Zürich. © Pierluigi Macor / Stadt Zürich KiöR («Neuer Norden Zürich»). Courtesy of the artist und annex14, Zürich.

Pour les prochaines visites guidées de l’exposition qui se dérouleront jusqu’au 29 août 2018, cliquez ici

Pour la carte des œuvres, cliquez ici

Neuer Norden Zürich
Du 9 juin au 2 septembre 2018
Kunst im öffentlichen Raum
www.neuernorden.org

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018