Rebekka Steiger : « wild is the wind »

La Galerie Urs Meile de Lucerne présente une nouvelle exposition individuelle de l’artiste suisse Rebekka Steiger intitulée « wild is the wind »

Rebekka Steiger, valentin, (venus as a boy), 2018,
oil and tempera on canvas, 240 x 170 cm.
Courtesy of the artist and Galerie Urs Meile, Beijing-Lucerne

L’exposition « wild is the wind » fait suite à « virages nocturnes », présentée à la Galerie Urs Meile de Pékin et qui se concentrait sur la première partie d’un séjour effectué par Rebekka Steiger dans la capitale chinoise où la Galerie dirige son programme de résidence d’artistes.

De mars à novembre 2018, la jeune artiste suisse a peint de manière effrénée afin d’apprivoiser l’environnement inconnu dans lequel elle était plongée. Cette période lui a aussi permis d’expérimenter de nouveaux motifs et une approche plus spontanée à la peinture. L’artiste a également commencé à intituler ses œuvres ainsi qu’à mélanger les langues afin de créer des associations de sens inattendues entre les mots et leurs diverses traductions.

D’un point de vue compositionnel, son travail a subi une transformation notable, brouillant progressivement les frontières entre premier, moyen et arrière plans. Il en résulte une tension croissante entre abstrait et figuratif, comme en témoigne l’œuvre xibu (2018, crayon à l’huile et tempera sur toile, 240 x 180 cm). Cette toile illustre également l’intérêt de l’artiste pour les mots polysémiques. Rebekka Steiger joue ici avec la perte de sens intrinsèque au processus de traduction (en retirant notamment les accès du mot Xibu), ce qui lui permet de laisser l’interprétation ouverte et de n’imposer aucun narratif préétabli à ses spectateurs.

Il en va de même pour les motifs récurrents qui peuplent l’œuvre : cavaliers aux allures de Don Quichotte, oiseaux, volcans en éruption, plantes et insectes intrigants, etc. Là encore, les figures ne sont pas dépeintes afin de raconter une histoire : ce vocabulaire de formes personnel permet à l’esprit de se reposer ou d’errer librement au sein d’un univers composé de coups de pinceaux expressifs aux couleurs vives.

L’exposition « wild is the wind » est a voir jusqu’au 30 mars 2019.

Rebekka Steiger, xibu, 2018,
oil crayon and tempera on canvas, 240 x 180 cm.
Courtesy of the artist and Galerie Urs Meile, Beijing-Lucerne
Rebekka Steiger, cat-headed hawk (amor approximately), 2018,
gouache and pastel on paper, 76 x 57 cm.
Courtesy of the artist and Galerie Urs Meile, Beijing-Lucerne

Rebekka Steiger, « wild is the wind »
Galerie Urs Meile
Lucerne
Jusqu’au 30 mars 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019