Records en ligne pour Sotheby’s

Les ventes du soir du 29 juin dernier ont rapporté plus de 360 millions de dollars. Un record pour des ventes entièrement en ligne

Vue des ventes du soir du 29 juin 2020 de Sotheby’s © Sotheby’s

L’enjeu était important : les ventes du soir du 29 juin dernier étaient les premières entièrement en ligne qui offraient des lots prestigieux depuis le déconfinement. Après des mois de stand-by et l’annulation des grandes foires dont l’édition bâloise de Art Basel, tous les acteurs du marché avaient les yeux braqués sur les résultats de ces ventes. 93% des lots ont trouvé preneur, certains ont fait l’objet d’une concurrence acharnée et de nombreux records ont été atteints.

Ventes en ligne oblige, l’expérience digitale était à la hauteur des attentes des enchérisseurs. Le commissaire-priseur Olivier Barker présidait l’évènement retransmis depuis Londres. Face à lui et en direct devant les caméras, des spécialistes de la maison de vente de New York, Londres et Hong Kong ont animé ce marathon de plus de 4 heures en répondant aux appels téléphoniques des acheteurs disséminés aux quatre coins du monde. Nombreux étaient également en ligne, derrière leurs écrans. Pour expliquer les technologies utilisées pour le bon déroulement de ces ventes, Sotheby’s avait diffusé en amont un teaser que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Cette soirée-événement a été portée par trois collections privées importantes: La Ginny Williams Collection, La Collection de Harry W. et Mary Margaret Anderson et Le Vanguard Spirit: Modern and Surrealist Masterworks from an Important Estate.

Parmi les lots majeurs, un triptyque énigmatique de Francis Bacon a atteint la somme de 84.6 million de dollars, devenant ainsi la 3ème adjudication la plus élevée lors d’une vente aux enchères pour cet artiste.

FRANCIS BACON’S 1981 LARGE-FORMAT MASTERWORK TRIPTYCH INSPIRED BY THE ORESTEIA OF AESCHYLUS. The Estate of Francis Bacon/DACS, London/Artists Rights Society (ARS), New York; via Sotheby’s 

Autre lot important de ces ventes, une oeuvre de Clyfford Still adjugée 28.739 millions de dollars. Sur le site de Sotheby’s, comme pour la plupart des lots mis en vente, une page était dédiée à cette oeuvre. La maison de vente a renforcé la présentation avec une vidéo de l’artiste, des documents d’archives, des notes de catalogues, des vues d’exposition ainsi que des comparatifs de prix de ventes publiques réalisés par l’artiste.

CLYFFORD STILL, 1947-Y-NO. 2, 1947 (SISTER PAINTING TO THE PRESENT WORK). PRIVATE COLLECTION. SOLD SOTHEBY’S NEW YORK, NOVEMBER 2011 FOR $31.4 MILLION. ART © 2020 CITY AND COUNTY OF DENVER / ARTISTS RIGHTS SOCIETY (ARS), NY.

Autre belle surprise pour une oeuvre de la pionnière de l’expressionnisme abstrait, Lee Krasner, qui s’est vendue pour 9 millions de dollars alors que l’estimation était comprise entre 4 et 6 millions. A noter que l’artiste américaine est actuellement exposée au Zentrum Paul Klee de Berne. Il s’agit de la première rétrospective de l’artiste en Suisse. (A voir jusqu’au 16 août 2020).

LEE KRASNER, RE-ECHO, 1957, SOLD FOR $9,034,300 . Lee Krasner’s Re-Echo from 1957 led the auction, achieving $9 million (estimate $4/6 million) – the second- highest price for the artist at auction. Courtesy of Sotheby’s

Les artistes femmes étaient d’ailleurs bien représentées lors de ces ventes. L’ensemble des oeuvres d’artistes femmes (25 oeuvres de 16 artistes, dont bon nombre venait de la Ginny Williams Collection) ont trouvé preneur, totalisant 86 millions de dollars dont cinq records d’enchères. L’oeuvre de Joan Mitchell’s Garden Party a été retenue par un enchérisseur en ligne pour 7.9 Million de dollars.

Une oeuvre de Helen Frankenthaler, Royal Fireworks, a atteint la même somme de 7.9 million de dollars (pour une estimation comprise entre 3 et 6 millions de dollars).

Helen Frankenthaler Royal Fireworks. The Ginny Williams Collection Evening Sale du 29 juin 2020. Courtesy of Sotheby’s

D’autres records ont été établis pour Wifredo Lam, Mario Carreño, Vija Celmins, Leonor Fini, Alice Rahon, Remedios Varo, Matthew Wong. A noter enfin qu’une oeuvre sur papier de Jean-Michel Basquiat s’est envolée pour un peu plus de 15 millions de dollars.

Comme l’a expliqué Olivier Barker: « Être sur la tribune ce soir, était comme être à l’épicentre d’une production cinématographique. Nous n’aurions jamais imaginé, il y a encore quelques mois, qu’il serait possible d’organiser une série de ventes phares à New York qui soit diffusée en direct, avec des collègues face aux caméras qui prenaient des appels téléphoniques provenant du monde entier. Mais, tout comme au cours de ses 276 ans d’histoire, Sotheby’s était prête à effectuer ce virage – et ce soir, nous avons redéfini les limites de ce qui est possible. »

Ce 29 juin 2020, une nouvelle ère a commencé pour les ventes aux enchères de prestige.

Vue des ventes du soir du 29 juin 2020 de Sotheby’s © Sotheby’s

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.sothebys.com

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2020