Rencontre avec Andreas Siegfried

Nous avons rencontré Andreas Siegfried dans un petit espace confidentiel au centre de Saanen près de Gstaad. Il présente également, depuis 2012, des artistes dans son espace londonien : Siegfried Contemporary. Il nous a raconté sa passion pour son métier de galériste.

KETUTA ALEXI-MESKHISHVILI
For any one of you (dyptich), 2020
archival pigment print. Diptych (each): 38 × 30.5 cm. 2/2 + 2AP

Vous semblez nourrir un lien très personnel avec les artistes que vous présentez. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre métier de galeriste ?

Andreas Siegfried (« AS ») : Je ne me vois pas comme un galeriste mais plutôt comme un « facilitator » . Cela veux dire que j’offre une mini plateforme à des artistes et une visibilité en Angleterre, notamment à Londres ou bien en Suisse, à Saanen. À la base, je suis plutôt un collectionneur proche des artistes auxquels je veux donner une opportunité de montrer leurs œuvres au sein de ma propre collection. 

Quels ont les courants artistiques qui vous inspirent et que vous souhaitez faire découvrir ?

AS : Je suis un fan de tout type d’art dans lequel on sent la matérialité, le désir de l’artiste à s’exprimer d’une façon très personnelle. J’aime toutes formes de production artistique: peinture, sculpture, céramique, dessin, photographie ou bien encore vidéo.

Votre vie personnelle et professionnelle sont imbriquées car votre espace d’exposition de Londres est également votre lieu de vie, pouvez-vous nous parler de cette proximité avec les œuvres ? 

AS : Etant donné que je collectionne et que je crée mon propre univers, je cherche à ce que mes expositions aient cette touche très personnelle et aient, de ce fait, un rapport avec les œuvres sur mes murs. Ainsi, une exposition est toujours très spécifique et personnelle. Je découvre en permanence des nouveaux artistes, émergents ou confirmés, qui un jour vont exposer chez moi, et cela me donne la force et l’envie de continuer à faire ce que je fais.

Que vous apportent les œuvres que vous choisissez pour votre intérieur ? 

AS : Je crois qu’il y a des œuvres qui me calment et qui m’apportent une certaine tranquillité intérieure ! Je suis persuadé qu’il y a une connexion entre le visuel et les sens. 

Vous avez décidé de présenter des artistes en Angleterre qui n’avaient jamais eu l’occasion de présenter leur travail outre-Manche. Pourquoi Londres ?

AS : Londres est une ville dans laquelle il y a de nombreux « art aficionados » qui adorent découvrir des nouveaux artistes et de nouvelles tendances. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi Londres pour ma vie professionnelle et privée. 

Vous présentez pour la première fois en Suisse, le travail de Ketuta Alexi-Meskhishvili, une artiste américaine et géorgienne basée à Berlin. Pouvez-vous nous en dire plus? 

AS : Je l’ai découverte il y a quelques années à Berlin pendant une visite de galerie. J’ai tout de suite adoré son travail et ses techniques diverses autour de la photographie. Son œuvre me paraissait unique et nouvelle. L’exposition à Saanen a pris beaucoup de temps à s’organiser à cause de la crise sanitaire.

KETUTA ALEXI-MESKHISHVILI
I like America and America likes me 
archival pigment print. 31.4 × 39.01 cm. 2/2 + 2AP

Pouvez-vous nous présenter une œuvre de cette exposition en particulier ?

AS : Dans cette photo, l’artiste fait son autoportrait. Elle se présente dans son studio. L’inspiration vient d’un fameux portrait de Parmigianino (Autoportrait dans un miroir convexe, vers 1524). Ketuta a vu ce portrait sur la couverture d’un livre de poésie et a été inspirée pour en faire son propre autoportrait. C’est une mise en scène d’elle-même dans son studio, l’image étant réfléchie dans une boule de métal. J’adore cette œuvre, et l’artiste considère ce travail comme le plus important de cette exposition.

KETUTA ALEXI-MESKHISHVILI
Self-portrait in a Convex Mirror  , 2020
archival pigment print. 47.98 × 60.4 cm. 2/2 + 2AP

Avoir deux lieux d’expositions dans deux pays différents n’a pas dû être aisé pendant la crise sanitaire. Où se tiendra votre prochaine exposition : en Suisse ou à Londres?

AS : L’exposition à Saanen a eu un grand succès, donc je suis très content. La prochaine exposition aura lieu à Londres en principe en mai. Elle aura pour thème la lumière en tant qu’espace de reawakening (réveil).

Vue de l’exposition, Dog Smile – Ketuta Alexi-Meskhishvili, Siegfried Contemporary – Saanen © Laetitia Florescu
Portrait de Andreas Siegfried

Siegfried Contemporary – Saanen
Dog Smile – Ketuta Alexi-Meskhishvili

Jusqu’à fin mars 2021
www.siegfriedcontemporary.com

Toute reproduction interdite
© http://www.arteez.ch 2021