Saga Wendotte : « In Between Realities »

Fotografiska à Stockholm présente les photographies de Saga Wendotte dans une exposition qui invite le visiteur à lire entre les lignes

C’est dans un univers « creepy cute » (aussi effrayant que mignon) que nous plonge la photographe suédoise Saga Wendotte (1989-). Dans une exposition personnelle présentée par le musée de la photographie de Stockholm, la jeune artiste présente plusieurs séries de photographies qu’elle a réalisées entre 2010 et aujourd’hui.

Choisir entre une carrière artistique ou scientifique

Comme nous l’explique Saga Wendotte, « Enfant, je préférais rester seule dans la classe pour dessiner pendant la récréation plutôt que d’aller jouer au football avec les autres enfants. Je passais beaucoup de temps dans ma propre bulle. Ma mère était illustratrice et j’ai toujours été émerveillée par sa façon de dessiner. Mon père avait quant à lui une maîtrise en sciences et en ingénierie et j’avais beaucoup de respect pour les « cerébraux». Je n’ai jamais été très patiente et je me sentais frustrée car je n’ai jamais eu l’impression d’être suffisamment douée en dessin. En grandissant, je me suis éloignée du coté créatif pour me diriger vers une carrière qui ressemblait plus à celle de mon père mais le déclic est venu en recevant mon premier appareil photo au lycée. Mon côté rebelle m’a fait complètement changer de chemin – à la surprise de mes parents ».

L’artiste est donc passé du dessin à la photographie: « Je pense que la photographie et Photoshop étaient en quelque sorte mon raccourci pour créer des images sans m’attarder sur mes lacunes en dessin. J’aime aussi le jeu entre la réalité et les faux-semblants. Nous savons tous que la photographie ne montre pas la vérité, c’est une expérience organisée par le photographe et ce qu’il veut vous dire ».

Après avoir étudié à Fotoskolan de Stockholm, Saga Wendotte choisit de continuer à créer ses propres univers plutôt que de documenter le monde dans lequel elle vit.

La série « Little People »

La photographe s’est fait connaître en créant des histoires qui ressemblent à première vue à des illustrations de contes de fées. Mais il faut regarder de plus près pour voir ces visages angéliques d’enfants couteaux à la main ou déchirant les ailes des papillons.

Saga Wendotte, Wendy With Wings, Série Little People, 2017 © Saga Wendotte

Comme le décrit Saga Wendotte, « aujourd’hui, nous vivons nos vies à une telle vitesse que nous manquons beaucoup de choses. Si vous faites la même chose avec mes photographies, vous passerez à côté des détails. Mes images requièrent de l’attention, elle sont une invitation à réfléchir à un moment où les images défilent en permanence ».

Pour sa série Little People, Saga photographie de jeunes enfants et va retoucher ses images en agrandissant leurs têtes et leurs yeux pour leur donner une apparence irréelle et étrange. Elle ajoute des éléments dans le décor aussi inattendus que violents comme des oiseaux qui se transforment en avions de combat, des chevaux de bois dans une plaine qui « remplacent » les vrais, une petite fille assise sur une « sea of sadness » jonchée de poissons et autres crustacés morts, des enfants qui portent des ceintures de balles de mitrailleuses et tiennent des grenades dans leurs mains sous le titre « It’s just a game, Isac ».

Saga Wendotte, It’s Just a Game, Isac, 2017 © Saga Wendotte

A la question de savoir comment lui est venue l’idée de cette série, Saga Wendotte nous répond: « je voulais prendre position et faire quelque chose d’un peu plus politique et « moins amical ». Les messages varient d’une photographie à l’autre, mais les thèmes abordés sont la dépression, la religion, la guerre, le harcèlement… C’est une vision sombre du monde que les hommes ont créé et les enfants d’aujourd’hui et demain vont devoir en supporter les conséquences. Je suis loin de rendre hommage à l’humanité avec cette série ».

Le contraste entre ce que le public peut percevoir au premier abord comme une simple publicité et ce qu’il comprend crée un veritable effet de surprise et donne plus d’impact au message.

Saga Wendotte, Blue Lily, Série Little People, 2017 © Saga Wendotte

L’experience en réalité augmentée

L’artiste vit avec son temps et les technologies à sa disposition. Elle a récemment choisit d’ajouter une dimension supplémentaire à ses photos en utilisant la réalité augmentée. Pour profiter de l’expérience, il suffit de télécharger l’application Saga Wendotte AR et de diriger son smartphone sur une œuvre estampillée « AR enabled » .

« Le logiciel comporte des points de reconnaissance dans les images activées, ce qui signifie qu’il reconnaîtra la photographie, qu’elle se trouve sur une carte postale, un écran d’ordinateur ou dans une galerie. L’application vous permettra de mieux comprendre le travail qui se cache derrière la réalisation de l’œuvre et de mettre en évidence ses détails. Pour certaines, vous obtiendrez les coulisses du shooting ou les différentes étapes de la réalisation d’une oeuvre » . Pour d’autres enfin, ce sont des éléments de la photo qui prennent vie: les oiseaux virevoltent, des yeux apparaissent dans la forêt, les fumées s’envolent, des flocons se mettent à tomber et des éclairs jaillissent des nuages. Une façon ludique de voir les images autrement.

Saga Wendotte, The Watson Sisters, Série Little People, 2017 © Saga Wendotte

Les projets à venir

Saga Wendotte a de nouveaux projets: « Après avoir travaillé sur la série « Little People », j’avais besoin de faire une pause. Ce n’est pas toujours facile de photographier des enfants. Le processus peut s’avérer frustrant et éreintant. Heureusement qu’avant de commencer, je ne savais pas à quel point ce serait compliqué de rencontrer un enfant pour la première fois et d’espérer obtenir cette l’expression particulière que je recherchais. Pour certaines photos, j’ai même dû jongler et prendre la bouche d’une photo et les yeux d’une autre. Cependant, aujourd’hui, c’est comme si j’avais oublié ces difficultés car j’ai l’énergie nécessaire pour recommencer ! Je vais bientôt chercher des jeunes talents (enfants âgés de 3 à 6 ans) pour un nouveau projet qui va aborder les questions liées à la crise climatique, au patriarcat et au féminisme ».

Saga Wendotte, Reality Comes Crashing Down, 2019 © Saga Wendotte

Saga Wendotte – In Between Realities
Fotografiska, Stockholm
Jusqu’au 17 novembre 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019