Theaster Gates : un artiste engagé

Depuis une dizaine d’années, Theaster Gates, artiste pluridisciplinaire et engagé, compte parmi les figures les plus importantes de l’art contemporain

Theaster Gates est un artiste afro-américain né à Chicago en 1973. Sa pratique comprend la sculpture, la peinture, la céramique, la vidéo, les performances, les installations et les interventions urbaines. Nous avons choisi de revenir sur trois grands projets/expositions qui ont marqué sa carrière artistique avant de parler de son actualité.

Les Dorchester Projects

La démarche artistique de Theaster Gates est indissociable de son engagement social. Urbaniste de formation, Gates s’est fait connaitre grâce aux Dorchester Projects. Il s’agissait d’un projet de réhabilitation de structures abandonnées du South Side, un quartier défavorisé de Chicago, qui a débuté en 2009. En collaboration avec des artistes, des chercheurs et des architectes, il a transformé ces espaces en lieux de partage et de création artistique.

Gates qualifie sa démarche de « real estate art » qui peut se traduire par « art immobilier ». En associant l’art et la société, il vise à provoquer des changements sociaux, politiques et spatiaux grâce à la mise en place de ces communautés culturelles.

Participation à Art Basel en 2013

Pour sa participation à Art Basel en 2013, l’artiste a repris l’idée de la récupération pour financer un nouveau projet culturel. Pour ce faire, Gates a récupéré une centaine de plaques de marbre dans les toilettes d’une banque désaffectée sur lesquelles il a fait graver la devise «In Art We Trust». Il a ensuite proposé ces plaques à la vente au prix de $ 500 pièce pour financer la rénovation d’un centre culturel, la Stony Island Arts Bank. Egalement situé à Chicago, ce lieu a pu ainsi accueillir une galerie, un centre de recherche et une bibliothèque.

Theaster Gates, Bank Bond, 2013.

Exposition « Black Madonna » au Kunstmuseum Basel en 2018

Gates est un collectionneur d’archives provenant pour l’essentiel de la culture afro-américaine. Son intérêt peut porter sur des objets, des images et des thèmes tombés dans l’oubli qu’il intègre à sa pratique artistique. En 2018, il présente au Kunstmuseum Basel une exposition intitulée « Black Madonna ». Pour cette occasion, Gates s’est penché sur le culte de la Vierge noire. Il s’est attaché à explorer l’importance de ce personnage dans l’histoire religieuse mais aussi dans sa valeur esthétique et métaphorique.

Theaster Gates présente l’exposition « Black Madonna », Kunstmuseum Basel du 9 juin 2018 au 21 octobre 2018 © Kunstmuseum Basel

« Amalgam » au Palais de Tokyo

Poursuivant son fil conducteur basé sur l’utilisation d’archives et de la mémoire du passé, Theaster Gates investit actuellement le Palais de Tokyo. Dans cette nouvelle exposition, l’artiste explore le thème de la migration et des tensions interraciales, en présentant de nouvelles vidéos, des sculptures et des gestes architecturaux.

Le point de départ de cette exposition intitulée « Amalgam » est l’histoire de l’île de Malaga, dans l’État du Maine, aux États-Unis. En 1912, le gouverneur expulsait de l’île une communauté mixte d’environ quarante-cinq personnes. Le nom de « Malaga » devint une insulte. Le terme « amalgam », quasi anagramme de Malaga, a également été utilisé par le passé pour désigner les mélanges raciaux, ethniques et religieux. Pour Theaster Gates, il a acquis une signification encore plus chargée, poussant sa pratique vers de nouvelles explorations formelles et conceptuelles.

Vue de l’exposition « Amalgam » de Theaster Gates, Palais de Tokyo, 2019 © André Morin
Vue de l’exposition « Amalgam » de Theaster Gates, Palais de Tokyo, 2019 © André Morin

Exposition personnelle dans la galerie White Cube de Londres

Theaster Gates sera une nouvelle fois exposé à la galerie White Cube de Londres, une des galeries les plus prestigieuses et lieu privilégié de l’art contemporain. Il présentera ses dernières oeuvres peintes et sculptées dès le 24 mai 2019.

Theaster Gates. Something about Modernism and Death 2017, Bronze and black pigment in Alabama ball clay, 91.4 x 61 x 96.5 cm. White Cube 2019 © Courtesy of White Cube
Theaster Gates © Courtesy of White Cube

Theaster Gates – Amalgam
20 February 2019 – 12 May 2019
Palais de Tokyo
Paris

Theaster Gates – Solo Exhibition
24 May 2019 – 22 June 2019 
White Cube Mason’s Yard
Londres

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2019