Walead Beshty au Mamco

L’artiste Walead Beshty est exposé au Mamco de Genève jusqu’au 8 septembre 2019

La pratique artistique de Walead Beshty (*1976) est avant tout conceptuelle. Il réussit à rendre poétique la notion d’altération ou de débris comme avec ses séries « FedEx Sculptures » ou « Selected Works ».

L’artiste s’est fait connaitre dans les années 2000 avec ses photogrammes grand format. Il manipule le papier photographique dans une sorte de chambre obscure. Il va le plier, le froisser puis l’exposer à la lumière qui vient de différents angles. Les résultats de cette manipulation sont des images, en apparence abstraites, qui racontent leur processus de tirage.

Vue de l’exposition « Walead Beshty », Mamco, Genève 2019 © Arteez
Vue de l’exposition « Walead Beshty », Mamco, Genève 2019 © Arteez

En 2006, l’artiste commence une série intitulée « Travel Pictures ». Il prend des photographies de l’ancienne mission diplomatique d’Irak à Berlin et voyage avec les pellicules pour pouvoir les passer au rayon X des appareils de surveillance des aéroports. Les images développées sont ainsi altérées, comme un témoignage du lieu ainsi disparu mais aussi du propre voyage de l’artiste. L’artiste souhaitait ainsi évoquer l’idée de la visibilité et de l’invisibilité. Il se questionne également sur la surveillance constante des gens qui voyagent ou plus généralement la traçabilité liée aux nouvelles technologies de notre société actuelle. Avec ces trous noirs, il réalise une sorte de censure sur ces négatifs.

Vue de l’exposition « Walead Beshty », Mamco, Genève 2019 © Arteez

En 2007, Beshty réalise ses fameuses « FedEx Sculptures ». Il emballe des cubes de verre feuilletés dans les cartons d’emballage estampillés de la société de transport et les fait transiter à travers le monde sans indiquer que le colis est fragile. Les cubes sont ainsi choqués, cassés, fissurés au gré de ces voyages. Il évoque à travers ces oeuvres les thèmes de la violence et de la globalisation en faisant un parallèle entre l’objet d’art qui est brutalisé et les personnes qui traversent non sans difficulté les frontières internationales.

Vue de l’exposition « Walead Beshty », Mamco, Genève 2019 © Arteez

En 2010, l’artiste crée des sculptures en utilisant le cuivre. Ce matériau qui enregistre toutes les manipulations lui permet d’aborder le thème de la traçabilité. Il peut s’agir d’une simple trace de manipulation et de tout le processus de travail qui est nécessaire pour la réalisation d’une oeuvre. Le cuivre devient ainsi une pellicule qui fixe un moment ou une action dans le temps.

Cette série comme les « FedEx Sculptures » sont des objets d’art ouverts et dynamiques et non pas statiques et finis. Ils évoluent avec le temps.

Vue de l’exposition « Walead Beshty », Mamco, Genève 2019 © Arteez
Vue de l’exposition « Walead Beshty », Mamco, Genève 2019 © Arteez

En parallèle à ces travaux, Beshty a travaillé sur une série intitulée « Selected Works » dans lesquels il recycle les oeuvres qu’il n’a pas souhaité conserver. A l’aide de déchiqueteuses, il récupère le papier photographique qu’il amalgame pour en faire des oeuvres à part entière. Ces « Seleted Works » rappellent les « Matériologies » de Jean Dubuffet. Pour les réhausser, Walead Beshty les a encadrées de cuivre.

Vue de l’exposition « Walead Beshty », Mamco, Genève 2019 © Arteez

Walead Beshty
Mamco

Musée d’art Moderne et Contemporain
Genève
Jusqu’au 8 septembre 2019

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018