Wilhelm Gimmi à L’Atelier De Grandi

Avec la collaboration de la Fondation Wilhelm Gimmi qui fête son cinquantenaire, L’Atelier De Grandi présente l’exposition “Wilhelm Gimmi. Une vie pour la peinture”. Le peintre suisse d’origine zurichoise était un ami respecté et admiré des frères Italo et Vincent De Grandi. Cette exposition est le fruit d’une collaboration entre trois entités : l’Atelier De Grandi, la Fondation Gimmi et le Musée Jenish. L’ensemble des 30 huiles et une dizaine de dessins exposés sont issus du fonds Wilhelm Gimmi.

L’exposition retrace la carrière du peintre des années 1910 à 1965. En 1908, Gimmi obtient une bourse pour aller étudier à Paris. C’est une période foisonnante dans le domaine de l’art où plusieurs styles cohabitent comme le fauvisme, le cubisme, ou encore l’expressionnisme. Gimmi s’inscrit dans le milieu parisien avant-gardiste mais sur le plan personnel, il est dans une phase de recherche. A partir de 1920, Gimmi digère toutes ces influences et va acquérir un style plus personnel, plus linéaire.

“Je n’ai jamais cherché à me créer une manière habile et facile au contraire
C’est justement à cause de cela que je ne veux pas faire de l’après-Picasso de l’après-Matisse ou de l’après-Renoir
Je sais ce que je veux et ce que je vaux”
Wilhelm Gimmi, Lettre à sa soeur Fanny, 1918

Gimmi est un peintre du quotidien, des petits details et événements de la vie. Le dessin est important dans son oeuvre. Quelques dessins préparatoires sont ainsi exposés à côté des huiles. Pour Camille Jaquier, commissaire de l’exposition, “c’est un artiste qui s’inscrit dans un certain académisme et le dessin s’inscrit à la base de sa peinture. Gimmi a beaucoup dessiné d’après les maîtres de la peinture comme Poussin mais également les maîtres primitifs italiens”. Il collectionnait beaucoup d’estampes et des objets d’arts primitifs qu’il a légué avant sa mort au Musée du Louvre. On retrouve dans ses dessins la richesse des différentes techniques utilisées: le dessin aquarellé, la plume, le fusain et la sanguine.

L’exposition présente également une sélection de carnets de croquis. Le visiteur entre ainsi dans l’intimité du peintre, ses intérêts, l’importance du dessin qui devient aide-memoire pour l’artiste qui va croquer en extérieur les scènes de vie qu’il reproduira dans son atelier.

Dans l’oeuvre de Gimmi, on retrouve aussi beaucoup de portraits et des nus. Dans ses portraits, les éléments sont neutres pour faire ressortir la figure. Il ne s’encombre pas de maniérisme. Il ne cherche plus à imiter les artistes de l’époque comme Picasso ou Braque. Dans ses nus, il utilise plusieurs styles, plusieurs modelés du corps. Les corps sont plus parlants et cette fois, ce sont les les visages qui deviennent neutres.

Pendant sa période parisienne, il fait des allers-retours entre la Bretagne et le Sud de la France, l’occasion pour lui de peindre ces paysages.

En 1940, Gimmi est contraint à retourner en Suisse. Il poursuit sa carrière en s’inspirant toujours de la vie quotidienne mais aussi des paysages suisses et de la vie viticole du Lavaux. Quand l’artiste s’installe à Chexbres, sa palette va s’éclaircir pour rendre hommage à toute la luminosité du paysage lémanique.

37_GIM_1774_Les_musiciens.jpgLes musiciens, 1912, Crayon, encre et peinture à l’huile sur papier, 25 x 19.5 cm, Musée Jenisch Vevey, Fondation Wilhelm Gimmi, Photo HD © Robert Hofer

40_GIM_1758_Nu_de_dos.jpgNu de dos, 1926, Fusain sur papier, 31 x 21.5 cm, Musée Jenisch Vevey, dépôt de la Fondation Wilhelm Gimmi. Photo © Julien Gremaud, Vevey

05_GIM_0006_Portrait-de-jeune-femme.jpgPortrait de jeune femme (Fernande) à la robe bleue, 1918, Huile sur toile, 41 x 33 cm, Musée Jenisch Vevey, dépôt de la Fondation Wilhelm Gimmi, Photo HD © Robert Hofer

15_GIM_0025_Paysage-parisien-Montparnasse.jpgPaysage parisien (Montparnasse), [1935], Huile sur bois, 37.5 x 46 cm, Musée Jenisch Vevey, dépôt de la Fondation Wilhelm Gimmi Photo HD © Robert Hofer

Gimmi_1926.jpgPortrait de Wilhelm Gimmi

Affiche_Wilhelm Gimmi. Une vie pour la peinture

L’Atelier De Grandi a pour objectif de faire redécouvrir des peintres quelque peu oubliés tout en laissant une exposition permanente aux deux frères De Grandi. Ainsi, aux côtés des oeuvres de Wilhelm Gimmi, le visiteur pourra découvrir une sélection de dessins et de portraits réalisés par Italo et Vincent De Grandi.

La maison-atelier a été construite en 1939 par l’architecte italien Alberto Sartoris selon les principes architecturaux de l’Esprit Nouveau. Architecture proche du design, Sartoris a été un des fondateurs de l’architecture moderne. Le thème de l’architecture fera l’objet d’une prochaine exposition à partir de septembre 2018. L’idée sera de faire entrer dans ce lieu d’autres architectures du “style international”. Cette exposition sera réalisée en collaboration avec la Section Architecture de l’EPFL (“Les archives de l’architecture moderne”).

“Wilhelm Gimmi. Une vie pour la peinture”
L’Atelier De Grandi – Musée, Corseaux/Vevey
Du 19 avril au 1er juillet 2018

Toute reproduction interdite
© www.arteez.ch 2018